Londres Yum Cha London

Published on septembre 19th, 2013 | by Le Gastronome Parisien

15

Yum Cha Silks & Spice, bon spot Dimsum dans le quartier de Camden à Londres

À Londres, j’ai plutôt l’habitude de satisfaire mes envies de cuisine chinoise dans le charmant quartier de Chinatown. Seulement après quelques recherches, j’ai pu constater qu’un restaurant de dimsum semblait faire l’unanimité parmi les critiques et blogueurs outre-manche le désignant parfois comme le meilleur restaurant de dim sum de Londres. Ce restaurant, c’est le Yum Cha Silks & Spice ! D’abord septique sur cet établissement peu conventionnel et installé dans le quartier de Camden Town, je me suis laissé convaincre par de très belles photos et les recommandations de quelques gourmets avisés.

Premières Impressions :

Yum Cha London

Yum Cha Silks & Spice est situé juste en face de l’entrée du déconcertant Stables Market. Malgré une devanture jaune et bois, il en passerait presque inaperçu dans ce quartier atypique et bariolé. Venu pour le déjeuner en semaine et sous une pluie battante, le restaurant est loin de faire le plein. En d’autres circonstances, ce dernier affiche souvent complet et les habitués du quartier s’y pressent pour 飲茶 Jam Caa à toute heure de la journée (mais pas avant midi malheureusement). Rappelons au passage qu’en principe on ne mange pas de dim sum au delà de 16h / 17h. Petite entorse aux habitudes cantonaises que l’on peut raisonnablement excuser. À l’intérieur, l’endroit est immense et se poursuit jusqu’au sous-sol où l’on compte plusieurs grandes salles dédiées à l’exercice du karaoké. La décoration, quant à elle, s’apparente étrangement à celle d’un restaurant thaïlandais de bord de mer. Pour autant on s’y sent assez bien et on profite de la faible fréquentation pour investir une grande table.

La Carte :

Yum Cha London

Bien heureux de trouver ici une carte à la façon des restaurants de Hong Kong. Les propositions sont réparties en 4 catégories, les Dimsum 點心, les plats frits et grillés, les Coeng Fan 腸粉 (aussi écrit Cheung Fun) et enfin les plats froids. Au total, c’est près de 80 spécialités chinoises au menu du Yum Cha Silks & Spice. Un éventail de dimsum totalement inimaginable en France… Rien de mieux pour juger de ce type de restaurant (et surtout pour bien manger !) que de choisir les grands classiques des dim sum 點心 cantonais. Ça tombe bien, ils y sont tous ! Caa Siu Sou 叉燒酥, Siu Maai 燒賣, Haa Gaau 蝦餃, Haa Coeng Fan 蝦腸粉, Caa Siu Baau 叉燒包, Haam Seoi Gok 鹹水角, Ciu Zau Fan Gwo 潮州粉果, No Mai Gai 糯米雞, j’en passe et des meilleurs ! On trouve également des plats plus atypiques qui méritent d’être goûtés comme des Coeng Fan aux crevettes séchées, champignons et oignons 冬菇蝦米腸粉. Malheureusement impossible de tout commander, il a fallu faire un choix cornélien pour garder de la place dans l’estomac pour le reste de la journée 😉 Coté prix, les plats sont affichés entre 3 et 5 Euros. Des tarifs tout à fait raisonnables et en dessous d’autres restaurants pour 飲茶 Jam Caa à Londres comme le Royal China ou le Golden Dragon.

Le Repas :

Pour accompagner ce déjeuner, impossible de ne pas satisfaire à la tradition de boire le thé. Comme à notre habitude nous optons pour du Thé Pu Er 普洱茶 au détriment d’autres suggestions tout aussi réjouissantes comme le Thé aux fleurs d’Osmanthus 桂花茶.

Yum Cha London

On commence avec des Caa Siu Sou 叉燒酥. Difficile de s’en rendre compte sur la photo mais ils sont en réalité bien plus petits que les Caa Siu Sou « traditionnels ». Nous comprendrons plus tard que ces petites portions sont la marque de fabrique du restaurant. L’idée est vraiment très sympa car elle permet de goûter beaucoup plus de plats par repas. Je dois dire que ces Caa Siu Sou étaient fameux. Bien frais avec un Caa Siu bien caramélisé et d’un rouge écarlate, on le savoure avec grand plaisir sans omettre de souligner la grande qualité et la finesse du feuilletage.

Yum Cha London

Ces Siu Maai 燒賣 sont également proposés en modèle réduit. On distingue bien les ingrédients, la crevette est tendre et dodue et le porc bien juteux. Une nouvelle fois on sent la fraîcheur des produits et on ne peut douter qu’ils soient préparés à la main. La technique n’est sans doute pas totalement maîtrisée mais on se laisse attendrir par ce petit coté « fait maison ».

Yum Cha London

Yum Cha London

Les Haa Gaau 蝦餃 sont tout aussi remarquables. La pâte est d’une finesse rarement égalée même à Hong Kong et l’équilibre entre la crevette et les pousses de bambou est parfait. Même sanction pour les Gau Coi Gaau 韭菜餃, ces petits Dumplings à la ciboule, dont la fraîcheur et le parfum les rendent totalement irrésistibles.

Yum Cha London

Yum Cha London

Belle surprise avec ces HaaCoeng Fan 蝦腸粉. Souvent préparées en France avec de la pâte toute faite du commerce, elles sont ici bien fondantes presque aériennes laissant à penser que la pâte est faite maison. Au delà de la pâte, on notera des crevettes délicieuses garnissant toute la longueur de la crêpe.

Yum Cha London

Yum Cha London

Nous terminons ce déjeuner sur deux dimsum en demi-teinte. Le premier, Si Zap Zing Paai Gwat 豉汁蒸排骨, est pas mal mais manque de goût. Tout dans ce plat tient à la qualité des haricots noirs fermentés mais ils sont ici bien trop discrets pour parfumer des morceaux de porc pourtant bien charnus. Evidemment, on est au dessus de ceux que l’on dégote à Paris mais encore loin de ceux que l’on peut se faire servir dans un Jade Garden par exemple. Les Haam Seoi Gok 鹹水角 ont un bel aspect extérieur mais se révèlent à la dégustation trop gras et trop peu garnis. A leur décharge, ces dimsum sont loin d’être évidant à réussir et demandent une bonne maîtrise technique et quelques années d’expérience. Malheureusement le volontarisme du tout fait-maison se heurte ici à la complexité de la cuisine cantonaise.

Bilan :

Faut il y aller ? Loin du quartier de Chinatown, on apprécie l’authenticité des recettes, la fraîcheur des produits et le soin apporté aux réalisations. Les prix sont contenus et le service très souriant et agréable. Autant de bonnes raisons pour noter cette belle adresse dans son carnet pour un petit weekend gourmand à Londres. Irais-je jusqu’à dire comme d’autres qu’il s’agit du meilleur restaurant de dimsum de Londres ? Probablement pas. Je reste un indécrottable traditionaliste et j’aime à croire que d’autres restaurants plus classiques proposent davantage de dimsum de qualité.

Avec qui ? Entre amis pour Jam Caa en toute décontraction et pourquoi pas en musique…

Y retourner ? Assurément. Je suis curieux de tenter d’autres plats.

La clientèle ? Très éclectique, du punk à l’ouvrier du quartier en passant par de jeunes couples bien sous tous rapports.

C’est cher ? Avec des plats affichés entre 3 et 5 euros, vous serez largement rassasiés pour moins de 20 € par personne.

Informations :

Yum Cha Silks & Spice
27-28 Chalk Farm Rd, London NW1 8AG
Métro : Chalk Farm ou Camden Town
Tél : +44 20 7482 2228
Ouvert du lundi au samedi de 12h à 23h et le dimanche de 12h à 22h30.
www.yumchasilksandspice.co.uk


Retrouvez le Yum Cha Silks & Spice sur la Carte de mes Adresses à Londres.

Yum Cha LondonYum Cha LondonYum Cha LondonYum Cha LondonYum Cha LondonYum Cha LondonYum Cha LondonYum Cha LondonYum Cha LondonYum Cha LondonYum Cha London





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



15 Responses to Yum Cha Silks & Spice, bon spot Dimsum dans le quartier de Camden à Londres

  1. RiricuisineNo Gravatar says:

    Merci pour cette bien agréable découverte, d’autant plus que j’adore Londres et que je compte bien y retourner! Leurs Haa Coeng Fan notamment ont l’air terriblement fondants, de quoi me donner envie! 🙂

  2. ClaireNo Gravatar says:

    Article passionnant comme toujours, je note l’adresse ! Mais il faut nous en dire plus sur la composition de ces bouchées, nous n’avons pas tous ta culture 🙂

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Merci Claire !

      Oui j’essaye de ne pas être trop indigeste en mettant des descriptifs à rallonge des plats mais en quelques mots :
      Caa Siu Sou 叉燒酥 : Sorte de pâte feuilletée fourrée au porc laqué.
      Siu Maai 燒賣 : Dumpling (Pâte à base de farine et d’oeuf) ouvert sur le dessus et composé de crevettes et du porc haché (petit recette au passage http://www.legastronomeparisien.fr/a-la-maison/cuisine-chinoise/siu-mai-%E7%83%A7%E5%8D%96-bouchees-cantonaises-a-la-vapeur/)
      Haa Gaau 蝦餃 : Dumpling (Pâte à base de fécule de blé et de fécule de tapioca) garni de crevettes et de pousses de bambous.
      Haa Coeng Fan 蝦腸粉 : Crêpe à base de farine de riz gluant, des crevettes et une sauce soja douce
      Si Zap Zing Paai Gwat 豉汁蒸排骨 : Porc cuit à la vapeur avec de l’ail et des haricots noirs fermentés
      Haam Seoi Gok 鹹水角 : Dumpling de forme ovale à base de farine de riz gluant et frit contenant normalement du porc et des légumes mais là ils étaient au poulet et aux champignons noirs.

      Voili Voilou ! J’ai beaucoup d’article en stock sur la cuisine cantonaise, je retiens de donner plus de détails sur les plats 😉

  3. CarineNo Gravatar says:

    Très bon resto de DIM SUM !
    j’y vais à chaque fois quand je suis à Londres, tellement bon !

    J’ai également goûté au Royal China et un autre sur le China Town, un vrai plaisir Hk qu’on ne trouve malheureusement pas ici, si tu as d’autres adresses …

    A Paris, tu as goûté au Yoom ou au Mitsou ? Je compte aller essayer l’un des 2

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bienvenue Carine !
      Effectivement il n’y a pas vraiment d’équivalent à Paris de ces très bons restaurants de dimsum.
      A Londres, oui il y a d’autres adresses comme le Golden Dragon ou le Dumpling’s Legend dans Chinatown. Sinon en plus haut de gamme, il y a le Hakkasan, le Yauatcha et surtout le BO London au déjeuner !
      Pour le Yoom et le Mitsou, franchement personnellement je déteste. D’abord ce ne sont que des dimsum « revisités » mélangeant toutes sortes de saveurs asiatiques. Genre le ravioli poulet lait de coco et coriandre… Pas grand chose de Hong Kong là dedans en somme… Ensuite même sur les pâtes, elles sont collantes et épaisses. Vraiment pas fameux. Sans compter que c’est cher ! Bref, si tu as l’occasion d’aller souvent à Londres je ne peux que te recommander de limiter tes envies de dimsum à cette ville 😉

  4. Pingback: LiLi, le restaurant cantonais du Peninsula - Le Gastronome Parisien

  5. CECJ2No Gravatar says:

    Il paraît que c’est… définitivement fermé. Dommage :/

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      C’est ce qu’a l’air de dire Google en effet. Sur leur site, ils écrivent cependant « yumcha is closed for refurbishment and re-open earley 2016 » http://www.yumchasilksandspice.co.uk/. Il faut donc s’attendre à une prochaine réouverture. Une bonne nouvelle car le lieu était moins séduisant que la cuisine.

      • CECJ2No Gravatar says:

        J’espère… Je suis passé devant la semaine dernière et c’était malheureusement en travaux. Mais bon, Camden, c’est toujours sympa comme endroit !

        • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

          Merci de l’info. En effet le quartier est sympa. Ça change un peu du centre aseptisé même si inévitablement Camden suit progressivement le même chemin. Après culinairement parlant, je me rappelle avoir eu du mal à trouver des adresses sympas. Dans le Camden Market, il n’y a pas grand chose d’appétissant non plus. Tu as pu y trouver ton bonheur ?

  6. CECJ2No Gravatar says:

    Oui et non… Il y avait des stands de « street food » Chinois, Indien et « Japonais ». Nous avons goûté Tanakatsu, spécialisé dans les plats frits. Ce n’est pas inoubliable mais quand tu as faim pour un quatre-heures c’est suffisant.
    Globalement les restaurants que j’ai fait à Londres ne m’ont pas marqué : Abeno dans l’okonomiyaki, Kanadaya dans le tonkotsu ramen ou Koya bar dans l’udon, ne valent pas Okomosu, Hakata Shoten ou Sanukiya ! En plus à Paris, c’est moins cher.
    J’ai bien aimé Beijing Dumpling, une petite cantine à Chinatown, pas trop cher et très correct.
    Bon Dimanche.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Sur la cuisine japonaise, je ne suis pas trop étonné du constat que tu fais. Je partage. C’est sur la cuisine chinoise et cantonaise en particulier que Londres se distingue. Immigration oblige. Le niveau est globalement meilleur que chez nous. La cuisine est plus ambitieuse, plus technique, moins standardisée. Même si Paris connait un nouveau souffle avec des nouvelles adresses de cuisine régionale plutôt correctes (au moins pendant un temps), on reste sur de la cuisine rudimentaire de maison qui ne mérite pas les tarifs pratiqués. Londres est plus exigeante de ce point de vue là car plus aguerrie, plus ouverte.

      C’est vrai que je garde de bons souvenirs du Beijing Dumplings. Il reste constant dans le temps. Dans le quartier autour de Gerrard st, dans son genre, c’est celui-ci qui m’a tjs fait la meilleure impression. Il est prévu que j’y retourne au printemps, il est temps que je prépare ma petite sélection d’adresses.

  7. CECJ2No Gravatar says:

    C’est vrai que quand tu vois que les Dim Sum à Londres sont presque meilleurs dans une gargote à Londres que chez Shangri La à Paris, cela fait presque peur. Mais ils ne valent pas ceux de HK ! Je te le redis ici, mon voyage s’est bien passé là bas grâce à tes bonnes adresses (et aussi parce que je me suis fait un ami là bas, les gens sont tellement gentils).

    C’est vrai ce que tu dis à Paris, les restaurants Chinois sont plus frustres. Et surtout, ils abusent du glutamate. Dès qu’il y en de trop, je suis malade… Les deux seules adresses que j’ai faite à Paris cette année qui ne m’ont pas déçu, ce fut Kong Fu Cuisine et surtout Shanxi.

    Sinon, j’ai deux autres coup de cœur que tu connais peut-être déjà : Boukhara et Warung Makan, un restaurant ouzbek et un Singapourien.

    Enfin, pour Londres, j’ai fait aussi Drunken Monkey (moyen), des Dim Sum dans un pub, Herman The Zerman (berk) Et Oklava (très bien), un restaurant Turc.

    J’aurai bien voulu tester Ippudo London, Hoppers (Sri Lanka) et Pizza Union. Mais bon en trois jours, je trouve que j’en ai fait déjà beaucoup. Un restaurant m’intrigue mais il est très difficile d’y réserver et c’est très cher, c’est Sushi Tetsu… Tu connais ?

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Je partage. Cela n’enlève rien aux qualités des Dim Sum du Shang Palace mais les prix sont clairement rédhibitoires. Oui j’ai vu que tu avais mangé dans de très bons endroits et que tu avais fait un effort remarquable pour aller dans des adresses authentiques et typiques du territoire. Ça me fait plaisir aussi que tu aies pu y faire de belles rencontres car c’est bien cela l’essentiel. Beaucoup de voyageurs et d’expatriés ne font pas d’efforts pour aller vers les locaux et en rapportent une image trop souvent négative. Ca me fait chaud au cœur que tu partages un avis différent.

      Oui le glutamate est l’un des problèmes de la cuisine chinoise à Paris. Il y en a mille autres. Pêle-mêle, la concentration des cuisines, le recours abusifs aux produits surgelés et à la sous-traitance, l’absence de produits d’importation de qualité (notamment les sauces de base), le départ en retraite d’une génération de cuisiniers, la difficulté de transmettre le savoir-faire à la jeune génération, l’absence de cuisiniers/propriétaires, l’incompatibilité entre qualité/rentabilité et la baisse de fréquentation des restaurants chinois, le turn-over incessant des chefs expérimentés qui se contentent de faire les ouvertures de restos et j’en passe. Oui je suis allé au Kong Fu, j’ai bien mangé. Comme toujours, il faut voir sur la longueur. Je note le Shanxi si l’occasion se présente. Merci.

      Oui j’ai vu que tu étais allé au Drunken Monkey. Cet endroit m’a toujours intrigué mais je n’y suis jamais rentré. L’occasion va encore moins se présenter maintenant que je me trimbale toujours avec ma poussette.

      Il y a quand même de quoi faire à Londres pour manger avec toute cette diversité culturelle. J’essaye d’aller manger dans des endroits qu’on ne trouve que là-bas comme les restos de nouvelle cuisine anglaise ou certaines adresses de cuisine étrangères, israélienne, péruvienne, etc que nous n’avons pas trop sur Paris. Sinon, niveau cuisine chinoise, je conseille toujours le Royal China pour les Dim Sum. On est très proche des grands restos cantonais de HK et le niveau est tout à fait correct. Il y a aussi le HKK London qui mérite vraiment le détour mais c’est hyper cher encore une fois :/

      Non malheureusement je n’y connais rien en restaurant japonais à Londres en fait. A part Ippudo et Kanada-Ya qui sont près de l’hôtel où nous allons et donc très pratiques, je n’ai pas souvenir d’en avoir fait beaucoup d’autres récemment. Comme tu le dis, déjà que les restaurants à Londres sont très chers si en plus on veut du japonais, c’est le coup de bambou assuré 🙁

      A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑