Coup de ♥ BO London Alvin Leung

Published on septembre 27th, 2013 | by Le Gastronome Parisien

10

Déjà une étoile Michelin pour le BO London du Chef Alvin Leung

Fort de deux étoiles au guide Michelin à Hong Kong avec son restaurant BO Innovation, le Chef Alvin Leung, connu également sous le pseudonyme de The Demon Chef, a ouvert fin 2012 un second restaurant à Londres, le BO London. Inventeur du concept de X-treme Chinese Cuisine, ce Chef autodidacte ayant grandi au Canada a complètement bousculé les codes de la gastronomie chinoise à l’image d’un Heston Blumenthal en Angleterre. Convaincu du formidable talent de ce Chef, il me tardait de tester sa nouvelle adresse londonienne. J’ai eu la chance de m’y rendre juste avant la tempête… En effet, le BO London vient de recevoir aujourd’hui sa toute première étoile au Guide Michelin après seulement quelques mois d’ouverture. Ce n’est, à mon humble avis, qu’un début…

Premières Impressions :

BO London Alvin LeungSitué dans le très chic quartier de Mayfair, le BO London se fait discret au 4 de Mill Street. À l’intérieur, l’ambiance est sereine et studieuse. L’équipe, accueillante, s’affaire dans une salle toute en longueur aux tons boisés et chaleureux. Avec ce beau parquet en bois au sol on se sentirait presque à la maison. La salle se découpe en plusieurs parties. Un bar et un comptoir à l’entrée, l’idéal pour boire un verre ou pour un déjeuner en solo puis quelques tables pour deux largement espacées. S’en suit plusieurs grandes tables un peu à l’écart pour l’organisation de dîners privés et enfin, au fond, on découvre la cuisine ouverte sur la table dite « du chef » où il doit être très agréable de s’installer. Même si le service est jeune, il est au niveau d’un restaurant de ce type. Efficace, prévenant, coordonné, informé, souriant, tout fût parfait, sans fausse note tout le long de cette soirée.

La Carte :

BO London Alvin LeungAu dîner, le BO London propose uniquement deux menus. Le premier joliment nommé « Ode to Great Britain » est composé de 12 plats et affiché à £80. Le second compte lui 14 plats pour £125. Ce Menu du Chef est plus intéressant car il mélange à la fois des plats signature d’Alvin Leung que l’on retrouve d’ailleurs aussi à Hong Kong mais aussi de toutes nouvelles créations plus inventives. Venus pour se faire plaisir, nous optons pour la total à l’inverse des autres clients du soir qui, en majorité, sont restés sur le menu à £80. À la lecture du menu, la promesse semble au rendez-vous. De la poésie avec des noms de plat enchanteurs, de la créativité avec par exemple une Guimauve de tomate, des produits chinois avec du vin jaune 黃酒 de Shanghai ou de la Sauce huître, des produits occidentaux prestigieux avec du Caviar Ossetra ou encore du Homard, etc. Bref, nous sommes impatients d’en découdre et d’aller au bout de ce marathon gastronomique. S’agissant des vins, la carte est vaste et l’on fait en quelques pages un tour du monde viticole. Les propositions sont affichées à des tarifs assez élevés et nous préférons rester sur une valeur sûre avec un Gevrey Chambertin Les Evocelles en 2009 de chez Henri De Vaillamont.

Le Repas :

Avant de démarrer, un mot sur la vaisselle. Chacune des pièces a été imaginée par le Chef pour mettre encore plus en valeur ses créations. On a le sentiment que la vaisselle a été pensée en même temps que les plats tellement tout semble avoir un sens, une fonction qu’elle soit esthétique ou pratique.

BO London Alvin Leung

Qu’il s’agisse de ce repose couverts et baguettes, du dessous d’assiette en pierre polie ou encore des assiettes blanches gravées des caractères chinois 廚魔 signifiant « Démon de la cuisine », toutes joueront un rôle essentiel dans cette expérience gastronomique.

BO London Alvin Leung

Notre premier plat s’intitule White Garden. L’illusion du jardin est absolument parfaite. La terre est représentée par un émiettée de Morilles et de champignons Enoki (Champignons blancs fins et longs utilisés notamment dans la cuisine japonaise) ainsi que d’une poudre de gingembre. En dessous, on découvre une mousse aérienne à base d’avocat et de citron vert. Enfin les petits arbustes sont en réalité de l’oignon croquant. Evidemment la forme de ce plat est incroyablement singulière et le jeu de texture est inédit. Les goûts sont prononcés et distincts mais l’on reste sur des saveurs connues, fraîches et légères. Nous avons adoré !

BO London Alvin Leung

On poursuit avec un autre plat signature du Chef Alvin Leung. Un plat qui est d’ailleurs pour beaucoup dans le succès du restaurant de Hong Kong et surtout dans ses deux étoiles au Michelin. Renommé ici Bed and Breakfast, il s’agit d’une Tartelette de taro croustillant surmontée d’un œuf de caille fumé au jasmin et de Caviar Ossetra. Encore sous le charme d’une présentation grandiose où ces nids culminent en haut d’un arbre d’acier, nous dégustons d’une bouchée ces petites merveilles. « Merveille » est presque un faible mot pour décrire la sensation que procure ce plat. Du croustillant, du fumé, du iodé, on en prend plein les papilles et les coups de semonce gustatifs s’enchaînent en bouche suscitant tour à tour étonnement et admiration.

BO London Alvin Leung

Arrivées sur une demi-sphère dégageant une brume abondante à la rose, ces petites cuillères contiennent du Maquereau salé, une compression de concombre, un jus à base de vinaigre Shaoxing, le tout recouvert d’une mousse de sésame noir. J’ai beaucoup aimé l’association du maquereau et du concombre. C’est frais, c’est bon, rien à dire.

BO London Alvin Leung

Ma photo de ce Foie gras poêlé, vermicelles croustillants, sauce « Abby » dans une feuille de laitue n’est pas très flatteuse. En même temps, pour changer, la présentation est plutôt minimaliste. Après le cérémonial des plats précédents, on en serait presque déçu. On nous explique qu’il faut rouler la feuille de laitue et manger l’ensemble tel un nem dans sa salade. Même si ce plat est finalement assez simple et peu surprenant, je l’ai trouvé diablement bon. Tout est dans la sauce « Abby » du nom de la femme d’Alvin Leung. Relevée, piquante, onctueuse (je parle de la sauce pas de sa femme…), elle se marie à merveille avec le foie gras.

BO London Alvin Leung

Nous arrive ensuite un plat plus conventionnel dans sa présentation mais toujours très original dans les saveurs. Des Saint-Jacques mi-crues mi-cuites, du riz soufflé, des petits pois, une émulsion de vin jaune 黃酒 de Shanghai et une sauce piquante très puissante à la texture légèrement gélatineuse. Même si c’est bon, nous sommes beaucoup moins conquis par ce mélange de saveurs. La sauce est trop puissante et masque la qualité des Saint-Jacques.

BO London Alvin Leung

À la lecture du menu je n’aurais pas misé une cacahuète sur ce plat et pourtant il est sans doute celui qui nous a donné le plus d’émotions. Présentées sur un imposant support en forme de couchette romaine, ces trois tomates revisitées sont tout simplement magiques. De gauche à droite, Guimauve de tomate à l’huile d’oignon vert, Tomate cerise braisée, galette de riz, tapenade et enfin Concentré de tomates, riz gluant et vinaigre rouge. Cette dernière était la plus stupéfiante, une fois en bouche, j’ai eu l’impression de prendre une perfusion de tomates en intra-veineuse. L’association avec le vinaigre rouge est hallucinant. Pour tout vous dire, j’en ai eu des frissons…

BO London Alvin Leung

BO London Alvin Leung

Nous voilà maintenant parti à Hong Kong avec ce panier vapeur incrusté du logo du restaurant et contenant deux dumplings. Le premier est un Dumpling à base de crabe épicé et le second est fait à la façon d’un Xiao long bao 小籠包 avec de la viande d’agneau et un jus d’agneau épicé. Encore une fois, c’est délicieux ! La technique est maîtrisée avec des pâtes fines et souples. Les goûts sont extrêmement puissants et justes. On en redemande… D’ailleurs au déjeuner, le restaurant propose un menu à £25 uniquement à base de Dim Sum de ce genre. J’ai failli revenir le lendemain exprès 😉

BO London Alvin Leung

Encore une fois voilà un plat totalement mis en scène. Une Infusion d’Aubépines au piment présentée dans un tube à essai dont le support est rétro-éclairé est versée dans un bol contenant un Sorbet mandarine orange et une Meringue à la citronnelle. Imaginez cette combinaison chaud / froid, doux / épicé… C’est incroyable ! Chaque élément est délicieux et le mélange fonctionne terriblement. Alvin Leung adore radicaliser les fondamentaux de la cuisine cantonaise. Il tient d’ailleurs son surnom de Demon Chef de ces plats épicés, diaboliques et à contre courant.

BO London Alvin Leung

BO London Alvin Leung

Deux plats s’enchaînent avec toujours des goûts nets et puissants. Moins de surprise mais toujours beaucoup de plaisir ! Bar, dumpling au homard, consommé au piment, tuile de poudre de vin Shaoxing d’abord, puis Ris de veau braisés dans une sauce huître, perle d’oignon et purée d’artichauts.

BO London Alvin Leung

Ce Bœuf Angus de 28 jours, bouillon de veau aux 10 arômes, pomme de terre épicée, nouilles de champignons noirs et Jiaozi à la ciboule fait son entrée sous nos yeux ébahis par tant de grâce et d’audace. On ose à peine toucher tellement c’est beau. Les parfums du bouillon de veau nous remontent aux narines et l’envie d’y plonger les baguettes se fait pressante… J’ai lu ici et là que certains reprochaient à Alvin Leung des goûts trop prononcés. C’est vrai qu’ils sont éminemment puissants et peuvent sans doute déranger des palais asiatiques délicats. En ce qui me concerne, quel bonheur de manger des plats avec tant de goût, de caractère et de personnalité. Ce sont eux qui créés des souvenirs gustatives impérissables…

BO London Alvin Leung

Avant de passer au dessert, on nous sert une petite coupelle de Baijiu 白酒 avec une mousse de Fever Tree Tonic, un parfait au citron vert et un caramel de réglisse. Quelques petites explications s’imposent 😉 D’abord le Baijiu 白酒 est une eau de vie typiquement chinoise obtenue à partir de vin de céréale. Pour faire un parallèle approximatif, cet alcool s’apparente au Shochu japonais. Le Fever Tree Tonic, en revanche, n’a rien de chinois. Il s’agit d’une boisson d’une marque anglaise réalisée à partir d’huiles essentielles d’Arbre à fièvre aussi connu sous le nom d’Eucalyptus commun ou de Gommier bleu. Ah oui, j’ai oublié de vous dire, j’ai encore adoré !

BO London Alvin Leung

Ce dessert est une Crème brûlée au sucre de palme, compote de cerises griottes et lait de coco. Si mignonne dans son petit bol, on commence par comprendre que le lait de coco est caché dans la sphère blanche. On la casse, on la déguste avec la crème et on recommence jusqu’à racler les bords… L’ensemble est très équilibré et le mariage coco, griotte et crème brûlée se fait tout en douceur et subtilité. Je garde l’idée pour modestement tenter de reproduire ce délicieux dessert à la maison !

BO London Alvin Leung

BO London Alvin Leung

Ce magistral dîner au BO London se termine par quelques Mignardises présentées pour une partie dans un panier vapeur et pour l’autre dans une imposante cage à oiseaux coupée en deux (Pas trouvé mieux comme explication !). Quelques brioches un peu à la façon des Sau baau 壽包, ces petites brioches cantonaises fourrées à la crème de lotus que l’on sert pour les anniversaires, mais aussi un Zin Deoi 煎堆 et quelques succulents chocolats. J’ai peiné mais j’ai tout mangé !

Bilan :

Faut il y aller ? J’espère que ce récit et mes photos vous auront donné envie de tenter l’expérience. L’ouverture d’un restaurant du Chef Alvin Leung à Londres est une véritable opportunité de goûter sa cuisine audacieuse et inspirée sans faire le tour de la planète. Quoiqu’il arrive le BO London ne pourra vous laisser indifférent…

Avec qui ? Pour un dîner romantique sur l’une des tables un peu à l’écart (la n°9) ou entre amis gourmets à la table du Chef installée juste devant les cuisines.

Y retourner ? A réserver pour une grande occasion bien sûr mais évidemment on ne peut qu’avoir envie d’y retourner au plus vite… En ce qui me concerne, la prochaine occasion sera sans doute au BO Innovation à Hong Kong.

La clientèle ? La clientèle était en majorité d’origine asiatique. A mon avis, le Chef Alvin Leung souffre encore d’un manque de notoriété outre-manche. Nul doute que cette première étoile au Michelin et sa participation à l’émission Masterchef Canada vont faire du BO London une adresse très courue à Londres.

C’est cher ? 152 € pour le Menu du Chef au dîner, 95 € pour le menu Ode to Great Britain avec 12 plats. Forcément, c’est cher mais le jeu en vaut la chandelle ! Au déjeuner, les menus sont bien plus avantageux puisque les deux tournent autour de 30 €. Un bon moyen de tester une cuisine d’Alvin Leung plus classique mais à moindre frais.

Et les toilettes sont propres ? En sous-sol, étriqués mais modernes et propres.

Informations :

Bo London
4 Mill Street, London W1S 2AXT
Métro : Oxford Circus
Tél. : +44 20 7493 3886
Ouvert du lundi au vendredi de 12h30 à 15h et de 19h à 23h et le samedi de 19h à 23h.
bolondonrestaurant.com

[MAJ] Le restaurant est malheureusement fermé. Il faut se rabattre sur le BO Innovation de Hong Kong pour goûter la cuisine d’Alvin Leung.


Retrouvez le BO London sur la Carte de mes Adresses à Londres.

BO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin LeungBO London Alvin Leung





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



10 Responses to Déjà une étoile Michelin pour le BO London du Chef Alvin Leung

  1. magaliNo Gravatar says:

    voilà un reportage superbe sur un chef que je ne connaissais absolument pas (honte à moi) et un restaurant dont j’ignorais même l’existence (mais bon, je n’ai pas la connaissance universelle). Un très beau moment de partage dont je vous remercie. Pour une belle occasion lors d’un passage à Londres.

  2. Ca a l’air merveilleusement bon, et c’est pas si cher relativement pour un étoilé dans un quartier chic à Londres !

  3. Pingback: Guide Michelin Hong Kong Macau 2014, et de trois pour Alvin Leung ! - Le Gastronome Parisien

  4. Pingback: Guide Michelin et Asia's 50 Best Restaurants 2014 - Le Gastronome Parisien

  5. Pingback: Le Macaron du Jardin des 8 Trésors 八寶 de Pierre Hermé - Le Gastronome Parisien

  6. Pingback: Le Chef japonais Yoshitaka Ikeda prend son envol avec Le Clos Y - Le Gastronome Parisien

  7. Pingback: LE BAT, le Bar à Tapas des Grands Boulevards - Le Gastronome Parisien

  8. Pingback: Guide Michelin Hong Kong 2015 - Hong Kong, véritable carrefour gastronomique mondial - Le Gastronome Parisien

  9. Pingback: LES BONNES ADRESSES D'ALEXANDRE FONTAINE, AKA LE GASTRONOME PARISIEN - Le Grumeau

  10. Pingback: Yam'Tcha, de l’enthousiasme à la déception - Le Gastronome Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑