Dans la Rue Gai daan zai

Published on août 27th, 2012 | by Le Gastronome Parisien

13

Hong Kong dans la Rue #1 – 雞蛋仔, la gaufre aux oeufs de HK

J’inaugure aujourd’hui une nouvelle série d’articles sur le blog intitulée « Hong Kong dans la Rue » dans le but de vous faire découvrir la cuisine de rue à Hong Kong. En effet, au delà des restaurants de Hong-Kong dont je continuerai de vous parler avec un immense plaisir, il ne faut pas oublier qu’au quotidien les hongkongais mangent aussi toute la journée dans de petites échoppes présentes le long des trottoirs ou entre deux immeubles. La cuisine y est forcément atypique. Je vous propose donc au fil de mes envies, de vous faire découvrir ces spécialités hongkongaises, leurs histoires et quelques endroits où les déguster.

Pour ce premier article, je vais vous parler de l’une de mes friandises favorites à HK à déguster à toute heure de la journée. Il s’agit du 雞蛋仔, que l’on écrit en Jyutping (Le système de romanisation du cantonais) « Gai Daan Zai » mais que l’on prononcera plutôt « Gei Dan Jai » en français.

Le Gai Daan Zai est en réalité une gaufre ronde constituée de petites boules croustillantes à l’extérieur et incroyablement moelleuses à l’intérieur. Cette forme et cette texture particulières viennent d’abord bien sûr du moule. En effet, le Gai Daan Zai est cuit entre deux plaques en fer à la forme de nids d’abeilles. Ensuite le secret tient à la recette où l’on retrouve de la farine, de la fécule de maïs, des oeufs, du sucre, de l’huile d’arachide et du lait évaporé (Du lait où l’on a retiré la moitié d’eau).

Traditionnellement, le Gai Daan Zai est cuit au feu de bois. On le trouve encore ainsi chez les vendeurs de rue ambulants. Sinon il y a plus de chance que vous tombiez sur des Gai Daan Zai faits dans des gaufriers électriques ou à gaz. Bien entendu, le Gai Daan Zai traditionnel est bien meilleur ! Je vous donnerai quelques adresses à la fin pour en trouver.

Voici ici en photos les différentes étapes de la préparation du Gai Daan Zai.

Gai daan zai

La pâte à Gai daan zai est versée sur la plaque de fer en nid d’abeille avant de refermer le gaufrier avec la deuxième plaque.

Gai daan zai

Le Gai daan zai est cuit quelques minutes de chaque coté au dessus des braises ardentes.

Gai daan zai

Le Gai daan zai est ensuite démoulé délicatement…

Gai daan zai

… avant de refroidir sur des supports arrondis afin de leur donner leur forme finale. Il n’y a ensuite plus qu’à les déposer dans un petit sachet et les déguster goulûment.

Gai daan zai

Gai Daan Zai ou 雞蛋仔 en cantonais pourrait se traduire par « Soufflés aux oeufs de poule » (Désolé pour les puristes je n’ai pas trouvé mieux). Il se dit qu’il aurait été inventé dans les années 50 par un épicier de Hong Kong qui ne voulait pas perdre ses oeufs cassés. Il aurait ainsi ajouté notamment de la farine et du sucre et fait cuire la préparation dans un moule en nid d’abeille destiné apparemment à la cuisson des oeufs de caille. Depuis la vente Gai Daan Zai s’est développée dans tout Hong Kong et il fait aujourd’hui partie de la culture gastronomique de la ville.

Bien entendu, on trouve aujourd’hui des Gai Daan Zai à toutes les sauces : au chocolat, à la fraise, à la noix de coco, etc mais rien ne vaut un bon Gai Daan Zai nature, encore chaud et cuit au feu de bois.

L’un des plus illustres vendeurs de Gai Daan Zai est installé à Tai O sur l’île de Lantau. C’est une véritable figure locale. Il n’est pas forcément réputé pour sa sympathie mais il fait de très bons Gai Daan Zai traditionnels. J’ai eu l’occasion d’y goûter et de faire quelques photos et je confirme sa réputation !

Gai Daan Zai

Gai Daan Zai

A ma connaissance, à Paris, il n’existe malheureusement aucun vendeur de Gai Daan Zai. En revanche, vous en trouverez dans d’autres grandes villes comme Londres, Los Angeles, Vancouver et New York où la communauté cantonaise est peut être plus présente.

Voici d’ailleurs une photo d’un vendeur de Gai Daan Zai que j’ai prise dans le Chinatown de Londres pendant les JO.

Gai Daan Zai

Vous l’aurez compris, je vous encourage vivement à goûter cette délicieuse spécialité de Hong Kong. Pour ma part, je ne rate pas une occasion pour en manger un. Un conseil tout de même, il ne faut pas trop en abuser car ça cale bien et à Hong Kong, il y a tellement de bonnes choses à manger qu’il faut toujours se garder un peu de place dans l’estomac 😉

Informations :

Combien ça coûte ? Entre 10 et 20 HKD soit environ 1 à 2 euros.

Où en trouver ?

Pour trouver le vendeur de Gai daan zai de Tai O ça se passe sur Shek Tsai Po Street à Tai O, Lantau Island, Hong Kong.

Sinon voici d’autres adresses notées au fil de mes balades :

– 492, King’s Road, Quartier de North Point sur l’île de Hong Kong.

– 2, O’Brien Road, Quartier de Wan Chai sur l’île de Hong Kong.

– 178 Nathan Road, Quartier de Jordan sur Kowloon.

N’hésitez pas à donner d’autres adresses en commentaire et vos impressions sur vos dégustations de Gai Daan Zai !





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



13 Responses to Hong Kong dans la Rue #1 – 雞蛋仔, la gaufre aux oeufs de HK

  1. Une jolie « variété » de gaufres, a un prix dérisoire…je crois que j’aimerai !

  2. SteveNo Gravatar says:

    Ravi de tomber sur un blog fan de HKG ! Le gai daan djai est une véritable tuerie je confirme !! Et en effet, il n’y en a pas a Paris… Mais les choses vont tellement vite que peut-être … Un jour ça deviendra à la mode comme les bubble teas ? Je te ferai signe si j’en vois un jour dans le chinatown. See ya.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Ravi également de voir que la cuisine cantonaise intéresse !
      Il y a plusieurs années, ma femme me disait, tu verras bientôt le bubble tea va arriver à Paris ça va cartonner et je ne la croyais pas. Elle avait raison 😉 Maintenant c’est au tour des dimsum (Malheureusement d’ailleurs car ils ne sont pas bons et ne sont pas faits par des cantonais). Donc effectivement le Gai daan zai va peut être un jour casser la baraque 😉
      C’est marrant car justement hier je visitais ton blog que je trouve magnifique. J’aimerai savoir faire des photos comme les tiennes. Je me suis déjà mis en favoris quelques recettes 😉
      a++

  3. Pingback: A la découverte de Tai O, Village de pêcheur de l'île de Lantau | Le Gastronome Parisien

  4. Pingback: Hong-Kong dans la Rue #2 – 煲仔饭, la marmite de riz de HK | Le Gastronome Parisien

  5. Pingback: Non la Street Food en Chine n'est pas laide, mauvaise et sans valeur - Le Gastronome Parisien

  6. Pingback: Home Feel 住家菜, La Cuisine chinoise comme à la Maison - Le Gastronome Parisien

  7. Pingback: Balade gourmande dans le Chinatown londonien - Le Gastronome Parisien

  8. Pingback: Non la Street Food en Chine n'est pas laide, mauvaise et sans valeur - Le Gastronome Parisien

  9. Pingback: Gaufres aux œufs de Hong Kong chez Lei Koeng Gei North Point - Le Gastronome Parisien

  10. Pingback: Duck Shing Ho 德成號 et les meilleurs Rouleaux aux Œufs de HK - Le Gastronome Parisien

  11. Pingback: Interview pour Fans Magazine – Lee Min Ho 이민호

  12. Pingback: Visiter Hong Kong en 4 jours | Une lyonnaise à Singapour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑