Hong Kong Kiriyaki Hong Kong

Published on novembre 20th, 2013 | by Le Gastronome Parisien

2

Kiriyaki, Restaurant de Yakiniku à Causeway Bay

On entend rarement parler de Yakiniku 焼き肉 en France. Pourtant ce mode de cuisson que l’on peut traduire par griller la viande est une technique de la cuisine japonaise au même titre que le Teriyaki ou le Teppanyaki. Très apprécié à Hong Kong, la ville compte un nombre important de restaurants du genre souvent de bonne qualité et de bon standing. Je vous propose aujourd’hui d’en essayer un, le Kiriyaki dans le quartier commerçant et touristique de Causeway Bay.

Minute culturelle :

L’origine du Yakiniku 焼き肉 est sujette à polémique au Japon. Bien que le terme existe dans le pays au moins depuis le 19ème et la légalisation de la consommation du bœuf, ce qu’il désigne aujourd’hui correspond en réalité à une adaptation de modes de cuisson d’origine coréenne, le Galbi 갈비 et le Bulgogi 불고기 (Je ne rentre pas trop dans le détail). Sur toute la première partie du 20ème siècle, cette cuisson au barbecue s’est développée au Japon du fait de la tragique colonisation japonaise en Corée et, à cette époque, les restaurants proposant ce plat étaient bien identifiés comme d’origine coréenne. Seulement à la fin de l’occupation et ensuite à la division des deux Corées, il n’était plus de bon ton d’évoquer l’ancienne colonie. Aussi, les restaurants anciennement coréens sont devenus des restaurants japonais de Yakiniku faisant de ce mode de cuisson une spécialité à part entière de la cuisine japonaise.

HGKLN_RobatayakiÀ Hong Kong, on classe souvent abusivement tous les restaurants japonais de barbecue dans la catégorie Robatayaki 炉端焼き. Le Robatayaki est finalement une déclinaison du Yakiniku où la viande est toujours cuite au barbecue mais cette fois-ci par un Chef qui officie derrière un comptoir (Le genre de folklore culinaire dont seuls les japonais ont le secret). Souvent grandiose et foisonnant, le comptoir qui fait face aux clients expose toutes sortes de mets, de la viande bien sûr mais aussi du poisson et des légumes. Je vous parlerai d’ailleurs un jour du restaurant de Robatayaki de l’hôtel Harbour Grand Kowloon, une merveille !

Premières Impressions :

Kiriyaki Hong Kong Le Kiriyaki se cache au 6ème étage du World Trade Centre. Pas la tour newyorkaise mais le vaste centre commercial entre Gloucester Road et Jaffe Road. Au passage, l’endroit compte quelques autres restaurants sympas comme le Tonkichi Tonkatsu Seafood, le Shanghai Lu Yang Cun Restaurant et, n’oublions pas, l’illustre Crystal Jade. Le Kiriyaki répond parfaitement aux codes de ces restaurants japonais dits d’affaires. Espace immense (130 couverts), déco chic et soignée, personnel omniprésent, climatisation à fond les ballons, moquette au sol et lumière intense. Yakiniku oblige, toutes les tables sont équipées d’un barbecue circulaire chauffé non pas au charbon de bois mais au gaz. Finalement le restaurant fait aussi Robatayaki mais le comptoir manque un peu d’intérêt. C’est très beau, très confortable mais j’aime bien quand on a la nourriture devant soi. Ce n’est pas le cas ici, mieux vaut aller ailleurs.

La Carte :

Kiriyaki Hong KongSuperbe carte que voilà. Couverture dorée, pages cartonnées sur fond noir, belles photos appétissantes, la classe ! Restons vigilant, ce n’est pas forcément toujours bon signe… Pour le barbecue, on retrouve différentes qualités et types de viande. Travers de porc, bœuf américain, bœuf Wagyu, langue de bœuf premium, bref la clique habituelle. Les prix sont encore raisonnables, nous y allons donc de bon cœur. Pour compléter, il y a de quoi faire. Le Kiriyaki propose également des salades, des sushi et sashimi bien sûr mais aussi quelques créations pas inintéressantes comme des Ailes de poulet farcies au Mentaiko (Si vous voulez tout savoir, c’est le nom de l’organe sexuel de la Morue… spécialité nippone) ou du Foie d’Oie au Hanpen (pâté de poisson japonais). Au final, j’abuse un peu trop sur la commande et la charmante serveuse revient 2 minutes plus tard pour me dire d’un air désolé « Monsieur, je crois que vous avez vraiment trop commandé… » ! Qu’à cela ne tienne j’enlève deux trois bricoles. Manifestement ce n’était pas encore assez car, in fine, nous demanderons de ne pas nous apporter les derniers plats 😉

Le Repas :

Kiriyaki Hong Kong

Kiriyaki Hong Kong

Kiriyaki Hong Kong

On démarre avec quelques rafraîchissements de la mer. Ura Maki au saumon très corrects et Sashimi de petites crevettes roses délicieux. Un conseil, n’hésitez pas à abuser de ces crevettes à Hong Kong car on les trouve assez rarement sur les tables parisiennes.

Kiriyaki Hong Kong

Bon, sur ce coup, on ne peut pas dire que j’ai eu du flair… Shiitake au Fromage, ok ça se mange, mais pas plus…

Kiriyaki Hong Kong

Kiriyaki Hong Kong

Bien meilleure inspiration avec ces Burgers de bœuf Wagyu aux oignons. Viande savoureuse, bonne cuisson et assaisonnement miso, soja et sésame à finir le plat à la cuillère. Pour les gros mangeurs uniquement !

Kiriyaki Hong Kong

Kiriyaki Hong Kong

Kiriyaki Hong Kong

Kiriyaki Hong Kong

On en arrive à l’essentiel ! Toutes les viandes étaient vraiment très biens avec une préférence pour la Langue de bœuf coupée en tranches épaisses (Oui, ici, on choisit l’épaisseur de la découpe. Rappelez-vous la Cuisine sur Mesure…). Le gigantesque champignon n’a rien de transcendant mais pour accompagner la viande, ça reste une bonne idée.

Kiriyaki Hong Kong

Au début, j’évoquais la confusion légitime qu’il pouvait y avoir entre le barbecue coréen et le barbecue japonais. Pour faire la distinction, sachez qu’en général le barbecue japonais se fera sur un équipement de ce genre, c’est à dire de forme circulaire et avec un grillage au dessus du feu. A l’inverse, la version coréenne se pratique sur un barbecue rectangulaire équipée d’une plaque percée de larges fentes. Bien sûr, le barbecue coréen peut aussi être circulaire mais il prendra, dans ce cas, la forme d’un dôme.

Kiriyaki Hong Kong

On termine avec un aperçu partiel de notre table ! Pour information, nous n’étions que trois et, pour une fois, la soirée se terminera sans faire un crochet dans un des restaurants de desserts du quartier 😉

Bilan :

Faut il y aller ? Si vous cherchez dans le quartier un restaurant de yakiniku en même temps classe et abordable, le Kiriyaki est indéniablement une bonne adresse.

Avec qui ? En groupe c’est parfait mais vous pouvez aussi y aller à deux voir tout seul. Il y a des tables faites pour ça.

Y retourner ? Sans doute, même si l’offre dans ce style de restauration est immense à Hong Kong. Ça en fait des adresses à essayer !

La clientèle ? Le restaurant est méconnu car seulement accessible par un ascenseur caché sur un coté du centre commercial. Il attire donc peu de badauds le weekend. En semaine, on y croise surtout des travailleurs en col blanc. Le soir, l’ambiance est plus décontractée et amicale.

C’est cher ? Comptez environ 30 euros par personne sans les boissons. Pour la qualité et le quartier, c’est un prix très convenable.

Et les toilettes sont propres ? On mangerait dedans !

Informations :

Kiriyaki
13/F, World Trade Centre, 280 Gloucester Road, Causeway Bay, Hong Kong
Métro : Causeway Bay
Tél. : +852 2895 1313
Ouvert du Lundi au Dimanche au déjeuner et au dîner.


Retrouvez le Kiriyaki sur la Carte de mes Adresses à Hong Kong.

Kiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong KongKiriyaki Hong Kong





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



2 Responses to Kiriyaki, Restaurant de Yakiniku à Causeway Bay

  1. Pingback: Kiriyaki, Restaurant de Yakiniku à Causeway Bay | CookingPlanet

  2. Pingback: Mekiki No Ginji, l'Izakaya d'Okinawa maintenant à Causeway Bay - Le Gastronome Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑