Cuisine Chinoise Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Published on avril 1st, 2015 | by Le Gastronome Parisien

16

Mon Cours de Cuisine chinoise avec l’adorable Margot Zhang

À l’occasion d’un article sur les meilleurs cours de cuisine chinoise à Hong Kong, je déplorais l’absence totale de véritable cours de cuisine chinoise à Paris. Figurez-vous que ce temps de disette est maintenant révolu ! En effet, Margot Zhang, la rédactrice du blog français Recettes d’une chinoise, a décidé de se lancer dans une nouvelle aventure gourmande. Depuis 2008, elle partageait avec sincérité et érudition ses meilleures recettes de famille. Des recettes authentiques qui ont permis de faire connaître à ses lecteurs des ingrédients et des techniques typiques des cuisines chinoises bien loin des pages Spécial Nouvel an chinois des magazines de cuisine disponibles dans l’hexagone. Aujourd’hui, elle va plus loin en organisant à Paris des cours de cuisine chinoise aux thèmes variés et pouvant être appréciés de nos compatriotes.

Admiratif de la qualité du blog de Margot, j’ai eu l’envie de participer à l’un de ses cours pour enfin faire sa connaissance. Réalisation de Jiaozi, de Bao, de Gâteaux de lune ou de riz cantonais, je n’avais que l’embarras du choix. Margot élabore son programme en fonction de la demande et des tendances. Les Bao étant actuellement à la mode, plusieurs cours sont prévus sur ce thème dans les prochaines semaines. Pour ma part, j’ai choisi un atelier de cuisine couplé à une initiation aux accords mets chinois et vins français car j’étais désireux d’en apprendre davantage sur le sujet.

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Pour ce cours, nous avons été remarquablement accueillis dans la superbe demeure de Christiane, rédactrice du blog Cooking Manou. Elle nous avait même préparé de délicieuses pâtes de fruits et des florentins carrément addictifs que j’ai pu ramener chez moi. Encore merci chère Christiane !

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Après avoir fait connaissance et partagé un petit café, nous entamons le cours sous la direction bienveillante de notre spécialiste de la cuisine chinoise ! Margot avait prévu pour nous trois recettes faciles à faire à la maison. D’abord du Pe-tsaï sauté au shiitake 香菇白菜 puis un Bœuf sauté aux oignons 洋葱牛肉 et enfin un incontournable Riz frit de Canton 广式炒饭.

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

La fine équipe s’affaire gaiement et avec entrain à la préparation des différents plats du jour. Personnellement, j’étais assez peu productif embourbé dans les réglages d’un appareil photo fraîchement réceptionné. Heureusement, mes camarades de gauche s’attellent assidûment à la découpe des saucisses cantonaises, du Char Siu fait maison et des carottes pendant que, de l’autre côté du plan de travail, d’autres participantes s’adonnent aux joies de la cuisson au wok.

L’adorable Margot est concentrée. Elle maintient le rythme du cours et fait de son mieux pour assurer un résultat satisfaisant. C’est que, même relativement simples, ces recettes demandent un travail précis notamment sur les cuissons. De temps à autre, elle distille des informations pratiques pour qui veut se lancer dans la réalisation de recettes chinoises à la maison. Quelle est la différence entre la sauce de soja claire et la sauce de soja foncée ? Quelle marque de vin de Shaoxing acheter ? Où faire ses courses de produits chinois à Paris ? Quels sont les différents choux que l’on trouve en France ? j’en passe et des meilleurs… Ses conseils sont précieux et particulièrement avisés. Il y a encore peu de littérature sur internet sur ces questions et recevoir les astuces et bonnes adresses d’une connaisseuse est une véritable opportunité à ne pas manquer !

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Une fois nos plats terminés, tout ce petit monde passe à table. Christophe Baron prend le relais pour la suite de l’atelier consacrée aux accords mets chinois et vins français. Passionné par le vin, Christophe a rencontré Margot lorsqu’elle dispensait des cours de mandarin à l’université Paris Diderot. Grâce à plusieurs voyages en Chine et un apprentissage approfondi du mandarin, Christophe en connait maintenant un rayon sur la culture et la cuisine chinoise. Il a ainsi réfléchi aux associations possibles entre vins français et plats chinois, un sujet galvanisant qui a évidemment le vent en poupe en Chine.

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Par une dégustation à l’aveugle, Christophe tente de nous faire deviner les associations qu’il a imaginé avec nos trois plats chinois. Difficile de viser juste pour des néophytes peu rompus à l’exercice et encore enfermés dans des raisonnements préconçus. J’ai été très réceptif à la démarche de Christophe. Jusque là peu emballé par l’idée de consommer du vin avec la cuisine chinoise (de même que du thé avec la cuisine française), il m’a bousculé dans mes certitudes. En même temps, j’étais venu à cet atelier pour ça. Je suis en plus fasciné par les personnes qui savent transmettre leur passion du vin et c’est le cas de Christophe. Sans doute y aura-t-il des publications sur ce même thème à l’avenir…

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Et nos plats alors ? Le résultat n’était pas mal du tout bien que nous ayons eu quelques difficultés pour cuire uniformément et avec justesse une si grande quantité de nourriture. J’ai particulièrement apprécié notre Riz frit de Canton bien garni et très goûtu. Du beau travail ! Bravo Mesdames 😉

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Cours de Cuisine chinoise - Margot Zhang - Recettes d'une chinoise

Le bilan de mon tout premier cours de cuisine chinoise à Paris est extrêmement positif ! Margot Zhang et Christophe Baron nous avaient concocté un super programme et ils ont tout fait pour que nous passions un agréable moment en leur compagnie. Margot avait parfaitement préparé son intervention, les ingrédients étaient de qualité, les recettes accessibles, le rythme impeccable et les instructions précises. Nous sommes même repartis avec un fascicule reprenant l’ensemble des recettes et des ingrédients.

Les parisiens ont enfin la possibilité d’apprendre une cuisine chinoise authentique et j’en suis très heureux. Je souhaite pleine réussite à Margot dans cette nouvelle aventure et vous invite à réserver au plus vite pour l’un des prochains ateliers. Vous ne serez pas déçus, ça ne fait aucun doute !

Informations :

Le programme des cours de cuisine de Margot Zhang est disponible sur son blog Recettes d’une Chinoise. Pour toute information, vous pouvez la contacter directement sur son email margotzhang@gmail.com.

Les prochains cours sont les suivants :

  • Cours de Bao (baozi), le Samedi 23 mai, à 16h, 60€/pers.
  • Cours de Bao, le Samedi 30 mai à 10h, 60€/pers.
  • Cours de Zong 粽, le Samedi 6 juin à 10h, 60€/pers.
  • Découverte de la cuisine du Sichuan, le Samedi 20 juin à 10h, 50€/pers.

Surveillez également le programme de l’école de cuisine Kialatok car Margot y dispense parfois des cours.

Vous pouvez retrouver toutes les recettes du cours sur le blog de Margot ici, et .

Je vous invite également à lire l’article de Catherine Lasserre sur l’Académie du Goût.





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



16 Responses to Mon Cours de Cuisine chinoise avec l’adorable Margot Zhang

  1. Marie S.No Gravatar says:

    J’adore ton article, on a l’impression de vivre le cours avec toi !

    Je connaissais son blog mais pas ses ateliers. Je vais voir si je peux trouver le temps de participer à l’un d’autres eux. Les cours de Bao me branchent bien en plus.

    Encore merci…

  2. AurelieNo Gravatar says:

    on n’en attendait pas moins de Margot! 🙂
    J’imagine que les vins en question sont ceux sur les photos, mais quel vin pour quel plat, et pourquoi?
    Merci M. Le Gastronome!

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bienvenue Aurélie.

      Merci beaucoup pour ton message, j’ai pu ainsi découvrir ton joli blog 🙂

      Oui ce sont bien les vins de l’atelier proposés par Christophe. J’ai délibérément évité de rentrer dans le détail des associations mets / vins pour ne pas trop dévoiler son cours dans la mesure où il est basé sur une dégustation à l’aveugle. Comme j’imagine que Margot et Christophe vont refaire ce cours, je ne voulais pas vendre la mèche. Sans compter que j’aurais quelques difficultés à retranscrire avec justesse les riches explications de Christophe. J’espère que tu comprends 🙂

      à bientôt Aurélie !

  3. GraceNo Gravatar says:

    J’ai adoré mon cours de Xiao Long Bao avec Margot, c’était évidemment les meilleurs Xiao Long Bao de la place de Paris 😉 J’adore l’idée d’associer le vin français et les plats chinois, c’est très inhabituel pour moi, qui préfère le thé chinois ou à la rigueur la bière pour accompagner un repas asiatique. Mais ça, c’était avant ! Le premier restaurant chinois qui fait un accord 100% mets et vin, je signe 😉 Et bravo pour la pub que ça fait au blog et aux cours de Margot, elle les mérite largement 😉

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Héhé forcément 😉

      Oui c’est certain que l’on n’est pas habitué à ça. À Hong Kong, c’est devenu très fréquent de boire du vin surtout dans les restaurants cantonais haut de gamme. Faut voir les caves qu’ils ont en plus, à faire pâlir des triples étoilés français. Et les clients ont de quoi se faire plaisir. Il n’y a qu’à voir les tableaux de chasse de bouteilles sur des blogs comme celui de Peter Chang http://www.diarygrowingboy.com… En plus, les restaurants chinois sont hypers sollicités par les importateurs et producteurs de vins français avec des français aux dents longues qui expliquent combien les vins français s’accordent merveilleusement avec leur cuisine sans y connaître quoi que ce soit en cuisine chinoise…

      Pour autant, j’ai l’impression qu’ils ne sont pas trop dans le délire de l’accords mets et vins. C’est d’ailleurs très difficile à organiser dans un repas chinois où les plats sont servis en même temps. On peut éventuellement imaginer des familles de plats et des vins pour aller avec mais bon. D’ailleurs il n’existe déjà pas de tradition d’accords entre des mets chinois et les thés, c’est aussi un phénomène nouveau. J’aime bien l’idée de mixer les cultures mais ce qui me dérange dans tout ça, c’est le fait que ça participe de l’uniformisation des cuisines et des usages culinaires à travers le monde. Il est clair que l’organisation des repas à la française (ou plutôt à la russe) va gagner du terrain en Chine et chez nous (Le nouveau Family Li Imperial Cuisine à Paris propose d’ailleurs des accords mets chinois / vins français). Je ne vois pas ça comme une évolution naturelle mais plutôt comme une évolution provoquée par la nécessité pour les producteurs d’exporter leurs vins à l’étranger. Quand la gastronomie se conjugue avec économie, je trouve ça tout de suite moins poétique… Qu’en penses-tu ?

      • Margot ZhangNo Gravatar says:

        Oui, Alexandre, je suis plutôt d’accord, je pense que la culture culinaire chinoise n’est pas vraiment faite pour associer à une boisson, c’est plutôt quel plat associe avec quel autre plat pour créer l’harmonie de table, d’ailleurs qu’on dit en Chine que savoir composer les plats de la table est un art.
        Mais bon, mon idée de faire l’accord mets et vins, c’est plutôt pour permettre à un Chinois qui un jour, a envie de boire un vin français, d’avoir une idée quel genre de plat chinois peut aller avec, pour éviter un mauvais choix, ce n’est pas pour chercher un super accord.
        Par contre, pour un Français qui veut manger chinois à la française (juste un plat principal) avec un vin, je pense que cela peut leur être utile.
        Je ne sais pas si je suis assez claire, qu’en penses-tu ? En tout cas, encore merci pour cet article et tout le travail que tu as fait derrière. Bonne soirée. 🙂

        • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

          Oui c’est très clair et tu as totalement raison. Je m’étais un peu éloigné de l’aspect pratique dans mon raisonnement 🙂

          Je peux comprendre qu’un français en France qui va manger chinois ait envie de conserver ses habitudes de consommer du vin avec ses plats chinois. Dans ce cas, il faut bien savoir l’orienter. D’ailleurs pendant longtemps les restaurateurs chinois en France ont recommandé du vin rosé pour ne pas se mouiller. Et moi-même je n’arriverai jamais à faire abandonner son verre de vin à mon père même quand je lui fais des Char Siu Bao 😉 Par contre, j’ai encore la naïveté de croire qu’un français qui va en Chine aura la curiosité de se conformer aux usages locaux et n’ira pas réclamer son verre de rouge. Le fait est que, de plus en plus, notre touriste français a la possibilité de retrouver à l’autre bout du monde le vin élaboré à côté de chez lui (et même parfois moins cher, les joies de la mondialisation, mais c’est une autre histoire :p)…

          Après sur le cas d’un chinois qui veut s’essayer au vin sur un plat chinois en Chine, pourquoi pas, il n’y a rien de mal et tu as raison il faut qu’il puisse savoir comment s’y retrouver. Par contre c’est là où j’ai le sentiment qu’il y a une influence des occidentaux et des français en particulier qui vendent du rêve et usent de toutes les techniques marketing pour faire aimer et consommer du vin français aux chinois. Ils ne font pas ça pour des questions de rapprochement des cultures, d’évolution de la gastronomie chinoise ou bien d’affinités intrinsèques entre le vin et la cuisine chinoise mais bien pour des questions économiques uniquement. Bien sûr ce raisonnement est à nuancer, les chinois avaient tout le loisir de rejeter cette boisson qu’on cherchait à leur imposer. Si ça marche c’est qu’ils y trouvent un certain plaisir et surtout un intérêt. Le point qui m’attriste dans cette histoire, c’est que la consommation du vin devient un vecteur amenant petit à petit les chinois à adopter l’organisation du repas à l’occidental au détriment de leur propre organisation. Il y a bien sûr d’autres vecteurs mais je pense que la consommation de vin a une responsabilité importante dans cette transformation/uniformisation que l’on voit s’opérer.

          Au plaisir de poursuivre le débat. Et bien sûr de rien pour l’article 😉 à bientôt Margot !

  4. GraceNo Gravatar says:

    Puis-je mettre mon grain ? Les Chinois et les Hong Kongais en particulier aiment de plus en plus le vin, c’est un fait statistique. Cas à part de certains amoureux de la matière, comme cet excellent blogger qu’Alexandra a cité, la plupart que j’ai rencontrés étaient surtout amoureux du prestige associé au vin français. C’est comme les montres, on dit que le mécanisme est suisse, et tous les ans le salon de la montre se passe à Bâle mais je n’ai jamais vu plus de montres de luxe et de publicités géantes que dans des villes asiatiques. Et on n’est pas plus amoureux de la ponctualité en Asie qu’ailleurs, si vous voyez ce que je veux dire. Donc des caves et des vins de garde à donner les larmes aux yeux à un caviste de Beaune, j’ai ai vues en Asie mais appréciées à leur juste valeur, surement moins 😉

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Parfaitement d’accord, je fais le même constat. Ça va dans le sens de mon idée. La consommation de vin en Chine n’est pas une émanation de la culture gastronomique chinoise mais bel et bien un phénomène totalement construit et marqueté par les occidentaux pour remplir des objectifs de rentabilité. Il serait dommage que ce phénomène purement « artificiel » aille jusqu’à transformer en profondeur les usages de la table en Chine.

  5. Pingback: Restaurant L'Initial, nouvelle pépite du 5ème arrondissement - Le Gastronome Parisien

  6. Pas grand chose à vous dire…Si ce n’est …votre blog est génial

  7. SANATANo Gravatar says:

    J’AURAIS BIEN AIMEE AUSSI APRENDRE D’AVANTAGE SUR LA CUISINE CHINOISE CAS J’EXESES DANS CE DOMAINE ALORS VOS CONSEILS SERONS LES BIEN VENU MOI C’EST SANATA SUIS EN COTE D’IVOIRE JE TRAVAIL DANS UNE ENTREPRISES CHINOISE CHINA CIVIL

  8. vous avez quelques idées pour les currys?

  9. Merci de votre artilce! Bonne conntinuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑