Paris 1er Fromagerie Hisada

Published on juin 3rd, 2014 | by Le Gastronome Parisien

3

Hisada et ses spécialités fromagères franco-japonaises

Madame Sanae Hisada, japonaise de naissance, est loin d’être une novice en matière de fromage. Voilà déjà 30 ans qu’elle a ouvert sa première boutique à Tachikawa près de Tokyo avec l’idée de faire connaitre les fromages français dans son pays. Passionnée, elle a réussi à séduire les japonais et son groupe compte aujourd’hui plus de 20 points de vente à travers tout le Japon. En 2004, Madame Hisada, maintenant reconnu par ses pairs, a décidé d’investir la France avec son Salon du Fromage établi dans la quartier japonais de la capitale.

Fromagerie Hisada

Rue de Richelieu dans le 1er arrondissement, la Fromagerie Hisada casse les codes de la profession avec une devanture épurée et discrète. Pas certain que le passant non averti ait l’idée de s’arrêter acheter du fromage. Avec une forte communauté japonaise à Paris, ce sont sans doute les premiers ciblés par cette fromagerie atypique. Les touristes anglophones sont aussi clients car le service est polyglotte et l’établissement s’étend avec un pièce de dégustation à l’étage où l’on sert une bonne partie de la journée les spécialités fromagères de la maison.

À noter que jusqu’en décembre dernier, il existait une autre boutique dans le 16ème arrondissement mais visiblement cette dernière n’a pas rencontré son public car elle est dorénavant fermée.

Fromagerie Hisada

Fromagerie Hisada

De prime abord, l’intérieur de la Fromagerie Hisada se distingue peu de celui de ses confrères franco-français. De jolis étals de fromages et des produits du terroir bien choisis sont disséminés dans la petite boutique. Le choix est relativement restreint mais la sélection est rigoureuse. Au milieu, un curieux dôme abrite un bel éventail de fromages de chèvre (Selles-sur-Cher, Ovalies du Thouarsais ou encore Mothais sur Feuille). J’en ai d’ailleurs été étonné car j’ai toujours eu l’idée (reçue) que le palais asiatique avait encore moins d’affinité avec le lait de chèvre. La charmante vendeuse m’assure du contraire. Les prix sont en revanche un peu élevés mais il faut tenir compte du quartier dans lequel il existe, il faut l’avouer, peu de référence fromagère concurrente.

Fromagerie Hisada

Notre ambassadrice japonaise du fromage n’est pas sectaire pour un sou car elle complète son offre avec quelques incontournables fromages italiens ou hollandais.

Fromagerie Hisada

Fromagerie Hisada

Jusque là, vous auriez bien raison de me dire que cette chère madame Hisada ne révolutionne pas franchement ce métier de tradition. Seulement vous oubliez un peu vite que notre fromagère japonaise a de la suite dans les idées ! Si je vous en parle, c’est justement parce qu’elle propose des spécialités inédites et particulièrement enthousiasmantes.

Commençons avec leur succulent Tofu fait maison. Je ne connais pas leur secret mais cette préparation chinoise au lait de soja est ici très crémeuse et particulièrement soyeuse. À l’étage, il est servi chaud et froid avec des condiments typiquement japonais comme le Wasabi, le Matcha, le Yuzu, la Sauce Sésame ou le Katsuobushi (Bonite séchée fumée). Un régal !

Fromagerie Hisada

Autre spécialité de la maison, le Sakura Mochico. Il s’agit en réalité de Mozzarella de Lait de bufflonne (un pléonasme toujours nécessaire) retravaillée on ne sait comment et affinée avec de la feuille de cerisier japonais. Je dois avouer que le résultat est remarquable. La Mozzarella perd son coté laiteux pour devenir un fromage plus ferme mais toujours aussi onctueux. Sous cette forme, la Mozzarella peut même trouver sa place sur un plateau de fromages.

Fromagerie Hisada

Fromagerie Hisada

Fromagerie Hisada

Au registre des curiosités, j’ajoute maintenant la Boule de fromage de chèvre frais au Zeste de Yuzu séché et sa cousine aux Airelles séchées. Guère ragoûtantes au premier coup d’œil, elles se révèlent délicieuses à la dégustation. L’acidité et le sucré des fruits contrebalancent agréablement la puissance du fromage de chèvre (Peut-être un subterfuge efficace pour faire aimer le fromage de chèvre aux japonais). En fonction des périodes, la Fromagerie Hisada propose également des versions au Wasabi et à la Goyave. Les déclinaisons sont sans limite et vous n’êtes pas à l’abri d’en découvrir de nouvelles régulièrement.

Madame Hisada s’est également fait connaitre par sa technique d’affinage de fromages au Whisky japonais. Elle termine par exemple l’affinage du Parmigiano Reggiano, du Manchego Curado (Fromage espagnol) et du Maroilles avec le célèbre Yoichi. J’ai cru comprendre, qu’elle déclinait aussi la technique avec du Sake. Le mariage est audacieux mais les fromages prennent ainsi des parfums inédits et très surprenants. Pour cette visite, il n’y en avait plus mais ce n’est que partie remise pour une nouvelle série de photos !

Fromagerie Hisada

Fromagerie Hisada

Je vous propose de terminer avec un dessert. Dans l’esprit d’un Cheesecake, Hisada confectionne un Gâteau de fromage maison appelé Gâteau d’or. Alors que l’on pourrait s’attendre à un gâteau très compact, je le trouve plutôt léger. Ça sent fort la crème et les œufs et le sucre est très peu présent. Une belle gourmandise que je ne manque pas de m’offrir à l’occasion !

Bilan :

Faut il y aller ? Vous l’avez compris, la Fromagerie Hisada est intéressante par bien des aspects. Ne traversez pas Paris pour venir y acheter du Comté, ce n’est à mon avis pas le but. Il faut venir chez Hisada pour ses spécialités fromagères d’inspiration japonaise. Il y a matière à se faire plaisir et surtout à surprendre vos invités enclin à esquiver le cérémonial du fromage. Si ça vous plait, je vous recommande ensuite d’y déjeuner sur place de temps en temps.

Y retourner ? Absolument ! Toujours le premier à vouloir faire goûter de nouvelles gourmandises à mon entourage, je vois avec Hisada un bon moyen de faire mouche. Mon seul regret est qu’il n’y a pas toujours de tout. Rupture de stock ou roulement délibéré, je n’en sais rien mais j’ai peine à venir dans le quartier et ne pas repartir avec ce que j’étais venu chercher.

La clientèle ? La communauté japonaise avide de fromages, de curieux parisiens et des touristes anglophones.

C’est cher ? Si je m’en tiens aux spécialités, oui, ce n’est pas donné. De mémoire, 6.5 € pour le Sakura Mochico, ~5 € pour les boules de chèvre et 16 € du kilo pour le tofu. N’oublions pas qu’en plus des matières premières, ces spécialités maison demandent de la main d’oeuvre. On est sur de l’achat plaisir introuvable ailleurs. Et niveau plaisir, personnellement, j’en ai pour mon argent !

Informations :

Le Salon du Fromage Hisada
47 Rue de Richelieu – Paris 1er
Métro : Pyramides
Tél. : 01 42 60 78 48
Ouvert du Mardi au Samedi de 11h30 à 20h.
www.hisada.fr


Retrouvez le Salon du Fromage Hisada sur la Carte de mes Adresses à Paris.

Fromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie HisadaFromagerie Hisada





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



3 Responses to Hisada et ses spécialités fromagères franco-japonaises

  1. épicurieuseNo Gravatar says:

    C’est effectivement une excellente adresse, j’ai un souvenir ému de la boule de chèvre au yuzu! Et je crois qu’ils proposent des formules le midi avec un grand plateau de fromages et une salade… plutôt tentantes 😉

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Tout à fait, il y a pas mal de choix pour déguster sur place ! Bien d’accord avec toi, le Chèvre Yuzu, vraiment tip top !

  2. CaviarNo Gravatar says:

    Le lieu est magique, pleines de surprises, j’ai nommé le Sakura Mochico, un délice, surtout que moi j’adore la mozzarella.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑