Paris 1er Sara - Soba à Paris

Published on juillet 16th, 2014 | by Le Gastronome Parisien

12

Restaurant Sara, nouvelle adresse de Soba à Paris

Sara - Soba à ParisRécemment ouvert dans le quartier japonais de Paris à deux pas de la rue Saint-Anne, le restaurant Sara est l’œuvre de l’entrepreneur japonais Yoshikazu Kitada. Ce dernier n’en est pas à son coup d’essai dans la capitale française. Déjà à l’origine des chics restaurants Yen (Paris 6ème) et Kai (Paris 1er), il se diversifie en imaginant cette cantine spécialisée dans les Soba 蕎麦, les nouilles japonaises à base de farine de sarrasin. Au même titre que chez Yen, les Soba sont réalisés sur place par un artisan aguerri à l’exercice (évitons la dénomination pompeuse de maître pour parler d’artisan-soba ou Sobashokunin そばしょくにん en japonais) et à partir de farine de sarrasin importée du Japon.

Premières Impressions :

Rue de Ventadour dans le 1er arrondissement, le restaurant Sara remplace l’éphémère et non regretté restaurant Le parfum de blé (Un emplacement prédestiné aux Soba !). Fini la décoration tape-à-l’oeil, Sara a tout cassé pour retrouver la pierre brute de la bâtisse aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Jouant avec le blanc et le noir, la décoration est sobre et pas déplaisante. Sur le coup, elle m’a fait penser à celle de Fu de Cha 工夫茶 en moins raffinée. Derrière un comptoir, quelques cuisiniers s’affairent prêts à passer le relais à une armée de serveurs bien peu occupée.

Qui dit cuisson des Soba, dit vapeur d’eau et chaleur ! Même si le propriétaire a prévu des climatisations au rendement peu convaincant, je vous conseille d’éviter l’adresse pendant les pics de chaleur comme cette semaine. Évitez aussi, le rendez-vous romantique car le restaurant ne compte que des grandes tables au rez-de-chaussé et au sous-sol que l’on partage avec le tout-venant. En même temps, ça peut avoir son intérêt puisque j’ai pu échanger avec le patron qui était heureusement bien plus au point sur la langue française que ses serveurs.

La Carte :

Alors que les échoppes japonaises ont plutôt tendance à suivre les saisons en servant des Soba froids en été et des chauds en hiver, Sara affiche toute l’année les deux catégories à sa carte. On compte ainsi une liste réduite de 7 plats de Soba en soupe chaude et autant de plats de Soba à tremper dans une sauce froide.

Sara - Soba à Paris

On retrouve tous les classiques du genre à commencer par les déclinaisons natures que sont le Kake-Soba かけそば et le Mori-Soba もりそば. Ensuite les Soba chauds ou froids peuvent être agrémentés de tofu frit, de poulet, de tempura de gambas ou juste de Tenkasu (la pâte à tempura). Les prix vont de 10 à 20 € et il est possible de monter encore plus haut en prenant un ou deux suppléments. C’est là où le bât blesse car les tarifs sont élevés et trop proches de ceux du Yen dans un environnement beaucoup moins cossu. Vous auriez cependant raison de me dire que ces tarifs sont exactement les mêmes que chez Kunitoraya et que la foule présente là-bas chaque jour n’a pas l’air de s’en désoler. Je sais que la cuisine populaire japonaise a l’art de se rendre sélective et élitiste mais tout de même… On notera avec amusement ce que la carte appelle un Menu du Midi où pour 7 € de plus que le prix du Soba choisi, vous avez deux Temaki et une salade japonaise. Je vous passe le coup de vice du supplément cébette à 1 €.

J’aurais aussi apprécié que, pour un restaurant dédié aux Soba, le Chef fasse venir à Paris des versions plus diversifiées et traditionnelles comme le Kamonanban 鴨南蛮 par exemple, la Soupe de Soba et Canard. Au lieu de ça, la carte affiche toutes sortes de petites préparations très convenues pour compléter son repas. Je fais de nouveau le parallèle avec Kunitoraya mais j’ai furieusement l’impression d’être face à la même carte, les soba à la place des udon. Bref, pour l’originalité, on repassera…

Le Repas :

Sara - Soba à Paris

Sara - Soba à Paris

J’ai osé le dit Menu du Midi et vu arriver mes deux charmantes petites assiettes. La salade japonaise (épinards / champignons) est banale mais bien assaisonnée. Le Temaki est plutôt digne d’une chaîne de fast-food avec sa quadruple couche de nori mais le saumon reste de qualité. La bonne surprise est venue de l’Inari Sushi (Riz dans une peau de tofu frit) que j’ai trouvé vraiment très bon !

Sara - Soba à Paris

Premier Soba chaud avec ce Tempura-Soba, où une soupe de nouilles de sarrasin se retrouve coiffée de deux tempura de gambas. Autant j’ai critiqué le prix de ce plat (20 € !) autant on peut difficilement trouver à redire sur sa réalisation. Les nouilles sont parfaitement cuites, le bouillon est riche en goût et les tempura sont généreux, croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. J’ai bien aimé !

Sara - Soba à Paris

J’ai voulu sortir un peu des sentiers battus en choisissant au milieu de cette carte conservatrice les Goma-Soba ごまそば. Il s’agit de Soba froids trempés dans une sauce dite Goma-Dare réalisée à base de soja et de sésame. Chez Sara, le Chef y ajoute du poulet, des filaments d’omelette et quelques légumes. Même si je me serais passé du quartier de tomate, je dois dire que j’ai pris beaucoup de plaisir à déguster ce plat. La puissante sauce amène beaucoup de profondeur. Associée aux Soba, on se retrouve avec un mélange de texture sur le sésame particulièrement intéressant.

Impossible de finir avec un dessert car Sara n’en propose pas. Rien de bien grave, au contraire, ce n’est pas la vocation de ce genre de restaurants et nous n’étions pas là pour ça.

Bilan :

Faut il y aller ? Les restaurants pour manger de bons Soba faits à la main à Paris sont très rares. En ce sens, Sara est une adresse à garder au chaud. Pour autant, je ne peux m’empêcher de rester réservé sur ces cantines japonaises où les prix flambent de manière déraisonnable. Vous pouvez donc y aller sans problème par curiosité si vous avez vraiment envie de Soba tout en gardant à l’esprit que votre argent pourrait être mieux dépensé ailleurs.

Avec qui ? Des Otaku avec un travail.

Y retourner ? Oui je pense que j’y retournerai à l’occasion en espérant tout de même que la carte évolue vers des recettes plus élaborées.

La clientèle ? Des expatriés japonais quasi-exclusivement ce jour là.

C’est cher ? Pour manger à peu près à sa faim au déjeuner (et sans dessert), il faut au moins compter 30 € par personne. Pour une soupe de nouilles et quelques bricoles, oui c’est cher.

Informations :

Sara
8 Rue de Ventadour – Paris 1er
Métro : Pyramides
Tél. : 01 42 60 63 65
www.facebook.com/restaurantsobasara
Ouvert du Lundi au Samedi de 11h30 à 14h30 et de 18h30 à 21h30.


Retrouvez Sara sur la Carte de mes Adresses à Paris.

Sara - Soba à ParisSara - Soba à ParisSara - Soba à ParisSara - Soba à ParisSara - Soba à ParisSara - Soba à ParisSara - Soba à ParisSara - Soba à ParisSara - Soba à Paris





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



12 Responses to Restaurant Sara, nouvelle adresse de Soba à Paris

  1. thomasNo Gravatar says:

    Voilà un article tout à fait pertinent et un peu plus mesuré que ce que j’ai pu lire jusqu’à présent sur ce restaurant. J’ai même lu que les Tempura étaient « à tomber par terre », pour un resto de soba et avec ce que je vois ici en photo, je serais plus de ton avis… J’ai prévu d’y aller cette semaine car ,comme tu le dis, si l’on a envie de soba bien faits ça reste une bonne adresse.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Merci Thomas ! Oui j’ai lu la même chose… Des fois on se demande si ceux qui écrivent certains articles sont vraiment allés manger dans le resto surtout quand il n’y a ni photo et que les descriptions sont fantaisistes.

  2. MingouNo Gravatar says:

    C’est plutôt bon, oui. En revanche, j’ai trouvé les portions sont un peu chiches (notamment les tempura du ten-zaru, qui font pâle figure quand on pense au bukkake tempura udon de Sanukiya) et c’est surtout très cher pour ce que c’est. J’y retournerai peut-être, mais pour un bol de soba à moins de 15€ un jour où je n’aurai pas trop faim.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Hello Mingou.

      Tu as tout à fait raison. Je n’ai pas parlé des portions mais elles sont en effet très modestes. Pour le prix, il pourrait forcer la dose. Du coup, comme un seul plat de soba ne suffit pas, on est obligé de taper à la carte pour se rassasier et là l’addition grimpe en flèche. Le piège classique 🙂

  3. SoNo Gravatar says:

    J’ai testé il y a une semaine et même analyse. C’est bon mais très cher. Surtout que, comme Mingou, je rajouterais que les portions sont bien petites. Bien plus que chez Kunitoraya. Je suis prête à mettre une certaine somme pour bien manger mais pas si je sors en ayant encore faim. Je retenterais dans quelques temps. S’ils ne s’améliorent pas de ce côté là, je m’abstiendrais.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Hello So.

      Décidément tout le monde sort de ce resto avec la même impression. Tu as raison Kunitoraya est plus copieux. Les bols sont mieux remplis et les udons sont quand même plus rassasiants que les soba.

  4. Pingback: Restaurant Sara, nouvelle adresse de Soba &agra...

  5. Quand je pense qu’au Japon pour l’équivalent de – de 15€ on s’éclate la panse j’ai mal à mon porte-monnaie rien que d’y penser…

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Ça c’est sûr ! Les entrepreneurs expatriés japonais ont toujours eu l’art de rendre leur cuisine élitiste. En même temps, ils ont créé à l’étranger une restauration correspondant à leur niveau social d’origine. S’il y avait eu de l’immigration japonaise plus modeste, nous aurions des restaurants japonais authentiques populaires comme au pays. A la place, on a des Planet Sushi et des buffets sushi à volonté. Dommage pour nous 🙂

  6. AnneNo Gravatar says:

    Nous en revenons… très déçus ! Portions plus que chiches, tempuras manquant de goût, service approximatif, et prix exorbitants. Pour nous, c’est terminé. Pour ce prix, en effet, mieux vaut Kunitoraya !

  7. Pingback: Gastronome Parisien : Bilan 2014 - Le Gastronome Parisien

  8. TemporelleNo Gravatar says:

    Malgré les prix, je trouvais ce nouveau restaurant japonais vraiment bon et le service aimable mais j’ai eu une expérience très désagréable qui fait que je n’y remettrai pas les pieds: novice en matière de soba froid, j’ai eu la mauvaise idée (idée stupide disons-le) de mettre de la sauce dans les pâtes qui sont servies dans une corbeille, d’où projection de sauce sur la table. J’ai commencé à éponger mais de ce moment, le patron a commencé par me retirer brutalement le plat pour le transvaser dans un autre, puis avant même que j’aie fini, me le reprendre tout aussi brutalement,pour finir de me harceler à la caisse tandis que je payais en ouvrant un placard dans mes jambes avec une grande nervosité en me disant « je dois travailler ». Jamais vu ça. J’ai dû entacher plus que la table mais l’honneur de tout le restaurant…mais ça n’empêche que ce monsieur est un grand malade. Dommage pour ses collègues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑