Coup de ♥ Le Bizan

Published on janvier 29th, 2013 | by Le Gastronome Parisien

23

Le Bizan avec le Maître Sushi Hanada Masayoshi, une merveille

Le restaurant Bizan n’est pas nouveau dans l’univers gastronomique parisien. Il y a déjà quelques années que ce petit havre de haute gastronomie japonaise se cache discrètement dans la fourmillante rue Saint-Anne. Au milieu des restaurants pas chers, le Bizan fait figure d’exception en proposant une cuisine raffinée à l’opposé de celle de ses voisins. En 2010, le Bizan a d’abord vu l’arrivée du très expérimenté Maître Sushi Masahiro Adachi passé par les cuisines de l’Empereur du Japon. Depuis la fin 2012, il a laissé les clefs du restaurant à un jeune Chef talentueux Hanada Masayoshi. Il me tardait de découvrir sa cuisine.

Premières impressions :

Le BizanOn a vite fait de rater le Bizan au 56 de la rue Saint Anne tellement la discrétion de sa devanture contraste avec celle rutilante du Noodle juste à coté. Un petit coup d’œil sur la carte avant de rentrer. 80 € le Menu Dégustation. On tente le coup ! Une fois franchie la porte vitrée automatique et son noren, nous découvrons une petite salle très sobre tout en bois clair. Sur la gauche le comptoir où le Chef officie et sur la droite quelques tables dressées avec soin. Il y a également un étage mais je n’en ai rien vu ce soir là. Le service est agréable quoiqu’un poil guindé à mon goût. Les serveurs japonais maîtrisent bien le français et sont très soucieux de la qualité et de la discrétion du service. Par contre, je ne suis pas fan de la décoration beaucoup trop minimaliste. On regrettera aussi les sets de table vraiment pas pratiques et les baguettes franchement cheap pour ce style de restaurant.

La Carte :

Bien qu’il s’agisse d’un Menu Dégustation, nous avons droit à une petite carte avec les plats qui nous seront servis ce soir là. D’accord ça reste une malheureuse feuille de papier mais c’est une attention très plaisante que l’on ne retrouve malheureusement pas partout. Les restaurants où tu n’as pas de menu, tu n’as le choix de rien et où l’on te donne à peine le nom des plats quand ils sont servis, ça va 5 minutes. J’aime bien les surprises mais quand même, il y a des limites ! Bientôt le prix du Menu sera lui aussi une surprise…

Le Bizan

Au total 8 plats sont énoncés plus un Thé et un Dessert. Sur le papier tous me paraissent bien appétissants sauf le dessert dont je sais à l’avance que je ne vais pas l’aimer. Je connais la qualité de leurs poissons donc je sais que je vais me régaler avec les sashimi et sushi. En revanche l’assortiment de cuisine du Nouvel An, le Pot au feu du Nouvel An ou le Flan de Foie Gras restent pour le moment très mystérieux. Pour accompagner le repas, je me laisse tenter par la dégustation de plusieurs Sakés qui se révéleront tous remarquables. Attention car avec les sakés, l’addition peut très vite grimper.

Le Repas :

Le Bizan

Le Bizan
Ce Menu Dégustation démarre très fort avec le petit Assortiment de cuisine du Nouvel An que l’on appelle en japonais osechi ryōri 御節料理. Il existe en effet au Japon toute une série de petites préparations typiques du repas de la nouvelle année. En ce mois de janvier, le Chef en a concocté une sélection très intéressante. On retrouve par exemple, une Omelette roulée, une Châtaigne sucrée et sa purée de patate douce, du Lotus et de la Carotte vinaigrés, du Chou au Yuzu et j’en passe car je ne connais malheureusement pas dans le détail toutes ces merveilles. Quoiqu’il en soit, nous avons adoré cet ensemble plein de surprises délicieuses. A noter tout de même, qu’il n’est pas certain que ce genre de préparations soit au goût du plus grand nombre. Je vous invite tout de même à essayer pour découvrir toute la magie de la véritable cuisine japonaise.

Le Bizan

Après un savoureux Pot au Feu du Nouvel An, nous voyons arriver une magnifique assiette de Sashimi. La carte nous annonçait du Bar et de la Saint Jacques, nous avons finalement du Thon, du Maquereau, de la Saint Jacques, de L’Oursin et du Caviar. Comme espéré, les Sashimi du Maître Masahiro Adachi sont fabuleux et chaque bouchée est un enchantement. Les poissons sont d’une qualité irréprochable et bien au dessus de ce que l’on peut manger dans d’autres restaurants japonais parisiens. Rien que pour ce moment de bonheur, un passage au Bizan est obligatoire !

Le Bizan

Le Bizan

On poursuit avec les grillades. Comme à notre habitude, nous en avons pris une de chaque à savoir un Maigre grillé à la Poutargue et une Truite de Mer grillée au Miso. Je n’ai jamais été vraiment fan des poissons grillés à la japonaise car trop secs et trop salés à mon goût. La Truite n’y a pas fait défaut. En revanche, le Maigre s’est avéré bien plus agréable en bouche.

Le Bizan

Vient l’heure des Sushi spécialités du Chef. Dans nos assiettes, un Sushi au Maquereau et un autre au Saumon. Tous les deux parfaitement assaisonnés et très délicatement présentés, ils nous ont comblé ! Quoique…

Le Bizan

En effet, souhaitant faire durer le plaisir et surtout appâtés par des voisins de table bénéficiant d’un menu sur mesure car déjà venus la veille, je demande que deux assiettes supplémentaires de Sashimi nous soient préparées. Je vous laisse imaginer notre sourire en voyant ces sublimes plateaux de Sashimi Saumon, Maquereau et Thon se glisser sur notre table. Plus de doute, ce Chef est un artiste !

Le Bizan

Le Flan de Foie Gras qui nous vient ensuite est plutôt pas mal. Fin, léger, savoureux, il se laisse manger mais sans grand enthousiasme. Il faut dire qu’il y avait du très lourd juste avant…

Le Bizan

Le Riz aux Huîtres trouve avec nous son public. Le plat, plutôt copieux, est de nouveau parfaitement assaisonné et le riz est d’une grande qualité.

Le Bizan

Enfin le dessert composé d’un Gâteau aux haricots rouges et d’une Crème glacée au Matcha était certes très soigné mais malheureusement pas à mon goût. Je ne suis ni fan du haricot rouge, ni du matcha. Par contre je suis persuadé que les adeptes de ce genre de dessert auraient trouvé leur bonheur dans cette assiette.

Bilan :

Faut il y aller ? J’espère vous avoir en tout cas donné envie d’y aller. Je vous le recommande vivement. Le Bizan est l’une des rares adresses parisiennes à proposer de la cuisine japonaise de ce niveau alors profitez en. Cependant, il ne serait pas étonnant que ce restaurant ne plaise pas à tout le monde.

Avec qui ? Un diner romantique dans cette ambiance zen me semble très approprié. Le midi, vous pouvez venir en toute décontraction, seul ou accompagné, vous installer au comptoir pour admirer la dextérité du Chef.

Y retourner ? Bien sûr. Moi j’adore. Je compte y retourner très vite.

La clientèle ? Il y avait pas mal de japonais très classes manifestement pas dans le besoin mais aussi des français bien renseignés tout aussi précieux.

C’est cher ? 80 €, c’est un budget, faut pas se leurrer. Mais à mon sens, ça les vaut même si deux trois sushi supplémentaires seraient les bienvenus. Commencez peut être par venir le midi pour vous essayer à quelques Sashimi ou Sushi avant de faire le grand saut du soir.

Et les toilettes sont propres ? Clean.

Informations

Le Bizan
56 Rue Sainte-Anne – Paris 2ème
Métro : Pyramides
Tél. : 01 42 96 67 76
isse-et-cie.fr/bizan


Retrouvez le Bizan sur la Carte de mes Adresses à Paris.

Le BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe BizanLe Bizan





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



23 Responses to Le Bizan avec le Maître Sushi Hanada Masayoshi, une merveille

  1. Très heureux de lire un article aussi détaillé sur cette adresse que j’ai en vue de tester un jour.
    Je connaissais l’arrivée d’un nouveau chef mais j’attendais quelques retours.
    Ton descriptif précis confirme mon envie.
    As-tu une idée du prix de la formule midi ?

    Enfin, sans vouloir comparer, as-tu déja été chez Kura dans le 16ème ?

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Merci à toi pour ce message !

      Alors pour le midi, il me semble avoir vu que le menu était à 40 € mais j’ai un doute. J’ai lu par ailleurs qu’il y avait aussi une carte. Donc a priori tu dois pouvoir y aller juste pour prendre une belle assiette de sushi sashimi 🙂

      Ah non je ne connais pas du tout Kura. Je vais me renseigner 🙂 Si tu vas au Bizan tu me diras lequel des deux tu as préféré.

      A bientôt !

  2. Nath'No Gravatar says:

    C’est sûr on est bien loin des chaînes de fast-food de sushis et sashimis !!!
    Je ne suis pas une experte en cuisine japonaise traditionnelle, et du coup, je me demande : le flan de foie gras, c’est typiquement japonais ?
    En tout cas les plats ont l’air fabuleux !
    Tu as l’air de bien connaître la cuisine japonaise : tu n’as jamais eu envie de partir au Japon ?

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bonjour Nath’ !
      Oui c’est clair ça n’a rien à voir avec le sushis du coin de la rue. C’est le jour et la nuit. Pour le Flan, non c’est une création du Chef pour marier cuisine française et japonaise. Le plat fait, je pense, quand même référence au plat traditionnel japonais Chawanmushi qui est un Flan salé aux oeufs.
      Oh ce n’est jamais l’envie qui manque pour faire des voyages. Il n’y a bien que le temps et l’argent qui me freinent 😉 Le Japon c’est à coté de Hong Kong donc ce sera pour bientôt j’espère ! Et toi tu y es allée ?

  3. épicurieuseNo Gravatar says:

    J’y ai mangé samedi dernier à midi. Le menu « bento » est à 30 euros, et franchement c’est du très très haut niveau! Tout était excellent : petites asperges au bouillon et à la prune salée, assortiment de sashimis aux algues… et j’ai vraiment retrouvé les saveurs goûtées récemment au Japon.
    Bref une très bonne affaire pour découvrir de la vraie cuisine gastronomique japonaise, avant d’y retourner le soir pour une grande occasion!

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Tu as bien raison de le préciser. C’est une très bonne idée de venir y manger le midi pour d’abord voir si on apprécie ce genre de cuisine avant de faire le grand saut du soir. Vu le prix du menu le soir (qui n’est pas donné), il vaut mieux prendre cette petite précaution 🙂 En tout cas, c’est tjs un enchantement d’aller manger quelques sushis et sashimis au Bizan !

  4. Appétissant tout ça quoique un peu cher à mon goût pour sortir du restaurant en ayant encore un petit creux…
    Vivant à Bangkok et habitué aux restaurants japonnais, coréens… je reconnais que leur cuisine est excellente, mais ici je paye un prix sérieusement plus décent! 😉

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Ah ça au même titre que pour les restaurants français, il existe des restaurants japonais à tous les prix. Heureusement il existe de bons japonais à Paris pour moins cher quand même 🙂 Mais là le Bizan c’est quand même la classe au dessus ! Si tu as une ou deux adresses de bons Jap’ à Bangkok je suis preneur (il ne me semble pas en avoir vu sur ton blog), j’y passerai bientôt ! Merci à toi et à bientôt !!

  5. Pingback: 仁 Jin Saint-Honoré ou l'excellence de la cuisine japonaise à Paris - Le Gastronome Parisien

  6. CECJ2No Gravatar says:

    Voilà ! Bizan, c’est bon, c’est cher mais c’est un endroit où on sens bien. Et le chef a cuisiné pour l’empereur du Japon.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Carrément, c’est un super resto ! En plus, j’y suis passé la semaine dernière et ils ont baissé leur menu dégustation à 70 €. Pour le Chef, il me semble que c’était l’ancien qui était passé chez l’Empereur. Le nouveau est plus jeune mais a aussi un très beau parcours apparemment !

  7. Pingback: A table avec… Anne Carpentier, chasseuse d’adresses | Gourmets Club

  8. Pingback: Gastronome Parisien : Bilan 2013 - Le Gastronome Parisien

  9. Pingback: 716 Sélections – Le Gastronome Parisien Sélection | 716 La Vie

  10. Pingback: 716 Sélections – Le Gastronome Parisien Sélection en | 716 La Vie

  11. BertrandNo Gravatar says:

    Merci pour cette chouette chronique qui donne envie. Je prévois d’ici quelque temps un japonais haut de gamme, et j’hésite entre celui-ci et le Benkay…
    Quelques indications pour faire pencher mon coeur d’un côté ou de l’autre?
    Merci!

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bonjour Bertrand,

      De mon point de vue le Bizan est une meilleure entrée en matière dans la haute gastronomie japonaise. Le rapport qualité / prix est à mon sens meilleur. C’est un bon moyen de voir si l’on souhaite s’aventurer davantage dans l’univers onéreux de la cuisine japonaise 🙂 Sinon pour vous aider à choisir, je peux vous dire que le Bizan est spécialisé dans le Sushi et le poisson alors que le Benkay propose une cuisine plus diversifiée avec du Teppanyaki, des nouilles, etc. Pour une première expérience, préférez un parcours balisé comme celui du Bizan ou encore du Jin. Si vous voulez aller encore plus loin, la meilleure représentation du Japon et des Sushi à Paris est sans doute le tout nouveau Sushi Ginza Onodera. Attention aux prix par contre ! J’espère que vous trouverez votre bonheur. A bientôt.

  12. Pingback: SŌMA, le nouvel Izakaya du Marais - Le Gastronome Parisien

  13. Pingback: Gastronome Parisien : Bilan 2014 - Le Gastronome Parisien

  14. Pascal jeanNo Gravatar says:

    Merci pour cet article,je pense que je vais y aller ce midi.
    J’ai découvert un restaurant japonais qui se nomme ATSU ATSU, cuisine originale et pleine de saveur.
    Pour moi qui ne connaît pas le Japon ça me donne envie d’y aller.
    Je vous tiendrai au courant de ma visite de ce midi.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bienvenue Pascal.

      J’espère que cette expérience japonaise vous plaira. Le Bizan est une bonne entrée en matière vers la haute cuisine japonaise. Il existe toujours un risque que l’on n’accroche pas car les quantités sont réduites et les saveurs subtiles. Tout le monde ne trouve pas forcément son compte dans ce style de resto et je le comprends. Vous verrez que c’est vraiment très différent d’un restaurant comme Atsu Atsu qui fait de la cuisine cantinière et populaire.

      J’attends votre retour 🙂

      à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑