Paris 2ème Pascade Alexandre Bourdas Paris

Published on juin 19th, 2014 | by Le Gastronome Parisien

11

Pascade, la Cantine parisienne d’Alexandre Bourdas

Depuis des années, le Chef Alexandre Bourdas régale les clients de son restaurant SaQuaNa de Honfleur avec une spécialité aveyronnaise revisitée en amuse-bouches. Suivant le mouvement de ces Chefs diversificateurs, Alexandre Bourdas, déjà doublement étoilé, s’est lancé le pari de séduire les parisiens. Fin 2012, il ouvre le bien nommé Pascade dans le 2ème arrondissement et laisse libre court à son imagination dans un espace entièrement dévolu à la maintenant célèbre crêpe soufflée d’Aveyron.

Premières Impressions :

Pascade Alexandre Bourdas ParisLa tête dans le guidon, il est déjà 15h et mon estomac s’insurge à l’idée de sauter de nouveau le déjeuner. Autour de la Place Vendôme, je pense d’abord au Bistro Volnay ou aux Jalles mais les tables y sont déjà dressées pour le soir. Et pourquoi pas une bonne Pascade de saison servie en continu ? Ni une ni deux, j’arrive rue Danou. La décoration du restaurant a été bien étudiée. Réalisée à partir de matières brutes, elle confère une ambiance chaleureuse et conviviale. Même sentiment sur la configuration de la salle où la table haute centrale appelle au partage tandis que les autres tables convenablement espacées permettent d’envisager un déjeuner plus intimiste. À cette heure, le restaurant est désert rappelant que même si le service continu est une excellente idée, il n’est pas encore ancré dans les habitudes parisiennes. Au service, l’équipe semble expérimentée. Elle est à la fois discrète, efficace et attentive. Un point très positif pour ce qui se revendique comme une cantine-auberge.

La Carte :

Pascade Alexandre Bourdas ParisLe Chef Alexandre Bourdas exploite à fond son concept de Pascade. À l’image des paysans aveyronnais, il conjuge la Pascade aussi bien en version salée que sucrée. La carte affiche ainsi environ 5 Pascades salées et 5 autres sucrées sans oublier l’originelle Pascade à la Ciboulette et Huile de Truffe servie depuis des années au SaQuaNa. Ne se reposant pas sur ses lauriers étoilés, le Chef revoit sa carte en permanence calquant ses recettes sur ses envies et les saisons. Visité en avril, la carte nous propose par exemple une Pascade Maki d’asperges (Asperges, riz blanc, fromage blanc, nori, sansho & pourpier) ou une Pascade Rouchoux de Roux Poisson d’Avril (Truite laquée au soja, lard grillé, pissenlit, lentilles vertes et jus de lard). Ces énoncés m’inspirent un jugement partagé. J’aime la générosité des compositions et les touches japonaises. En revanche, certaines associations me semblent lourdes et j’ai encore du mal à imaginer autant d’ingrédients dans un seule crêpe soufflée. À la carte, il faut compter environ 30 € pour deux Pascades. Il existe également un menu à 30 € comprenant, une petite entrée, une Pascade salée et des minis sucrées. Quelque soit la formule choisie, le tarif reste tout à fait respectable.

Le Repas :

Pascade Alexandre Bourdas Paris

On commence par ce qui devient malheureusement une habitude. De l’eau du robinet gazéifiée à 3 €. La belle bouteille ne change rien à l’agacement mais la gentillesse de la serveuse un peu plus.

Pascade Alexandre Bourdas Paris

Cette Pascade Rouchoux de Roux tient son nom curieux au fait qu’elle a été pensée par le journaliste Eric Roux et inspirée de son enfance au bord du ruisseau Rouchoux. Sous cette touffe de pissenlit, on découvre de beaux produits comme de la Truite sauvage ou les lentilles vertes du Puy. Il y a de la générosité mais à mon avis trop peu de raffinement. Chaque élément est bien cuisiné mais l’ensemble pêche par cette juxtaposition abusive de produits salés (soja, lard grillé, jus de lard) que même la fraîcheur du pissenlit n’arrivera à compenser.

Pascade Alexandre Bourdas Paris

Cette seconde Pascade Rougail de Saucisse (Saucisse rôtie, piment, sauce tomate & pomelos, daïkon, graines de céleri) m’apparaît plus aboutie. Elle reprend l’idée d’un produit majeur du terroir mais cette fois-ci correctement balancé par de rafraîchissants fruits et légumes. Pour le coup, on arrive à faire le lien avec la délicieuse Pascade caramélisée qui jusque-là ne jouait que le rôle de pièce rapportée dans l’assiette.

Pascade Alexandre Bourdas Paris

Pendant tout le début du déjeuner, je n’avais qu’une envie, en arriver enfin au dessert. En effet, les Pascades salées sont agaçantes car on apprécie la garniture d’un coté et la crêpe soufflée sucrée de l’autre mais je n’arrive pas à me faire à l’idée de les manger ensemble. Il y a comme un truc qui cloche et dieu sait que j’aime les associations sucrées / salées… J’ai cru comprendre que certains ne mangeaient pas la crêpe, c’est peut être la solution au problème…

Même si j’étais déjà pleinement rassasié par des assiettes démesurément copieuses, je ne pouvais passer à côté d’un classique de la maison, la Pascade sucrée doublement Chocolat servie chaude. Cette Pascade est un pur moment de bonheur régressif. Cette fois-ci, tout va ensemble. Tout coule de source à l’instar de cette mousse soufflée au chocolat noir qui s’épanche goulûment dans l’assiette. La crème fouettée servie avec est presque superflue et ce n’est pas une moitié de gourmand qui vous le dit ! À 11 €, voilà un petit plaisir parisien dont on ne saurait se priver…

Bilan :

Faut il y aller ? Cette cantine parisienne d’Alexandre Bourdas est tout à fait recommandable.  Le service est agréable tout comme le cadre et les portions sont on ne peut plus généreuses. Même si je suis réservé sur ces Pascades salées un peu trop sucrées à mon goût, l’adresse reste un bon plan B dans le quartier.

Avec qui ? Un compère très gourmand adepte du sucré / salé.

Y retourner ? Personnellement, je garde l’adresse pour le goûter ou un déjeuner en décalé. J’aime aussi l’idée d’y emmener des visiteurs étrangers pour leur faire découvrir cette spécialité régionale atypique.

La clientèle ? Quand j’y vais l’après-midi, c’est toujours vide.

C’est cher ? Comptez 30 euros par personne aussi bien au déjeuner qu’au dîner. Pour le dîner, ce n’est pas cher sachant que les portions sont gargantuesques. Pour le déjeuner, il manque sans doute un formule bien ficelée un peu moins cher et un peu moins copieuse.

Informations :

Pascade – Alexandre Bourdas
14 Rue Daunou – Paris 2ème
Métro : Opéra
Tél. : 01 42 60 11 00
pascade-alexandre-bourdas.com
Ouvert du Mardi au Samedi de 12h à 23h sans interruption.


Retrouvez Pascade sur la Carte de mes Adresses à Paris.

Pascade Alexandre Bourdas ParisPascade Alexandre Bourdas ParisPascade Alexandre Bourdas ParisPascade Alexandre Bourdas ParisPascade Alexandre Bourdas ParisPascade Alexandre Bourdas ParisPascade Alexandre Bourdas ParisPascade Alexandre Bourdas ParisPascade Alexandre Bourdas ParisPascade Alexandre Bourdas ParisPascade Alexandre Bourdas ParisPascade Alexandre Bourdas Paris





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



11 Responses to Pascade, la Cantine parisienne d’Alexandre Bourdas

  1. Les Pascades sucrées me font à moi aussi de l’oeil ! Hormis la tienne au chocolat bien tentante, j’en ai repéré une aux fraises..
    Géniale l’idée du service en continu le week-end ! Il n’y a rien qui ne m’exaspère plus que de devoir prévoir ses heures de repas pile dans les créneaux habituels, les deux seuls jours ou l’on pourrait faire autrement…

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Carrément la Fraise à l’air bien sympa !

      Je suis mille fois d’accord avec toi sur les horaires.Je prends toujours l’exemple de Londres qui n’est pourtant pas bien loin de nous et où d’excellents restaurants ont compris l’intérêt d’ouvrir en continu en proposant des cartes différentes en fonction de l’heure, du petit déjeuner au grignotage de fin de soirée. En France, on suit la voie inverse et on a l’impression que c’est au restaurant qui ouvrira le moins souvent dans la semaine. Capte pas.

  2. chris 06No Gravatar says:

    Moi,je dis toujours que les Parisiens ont beaucoup de chance en ce qui concerne les spectacles et la restauration.
    Dans ma région (Côte d’azur, l’on se creuse la tête pour trouver un bon resto et l’indigestion ne risque pas de vous importuner). Le Var tient mieux son rang, mais là se pose le problème des bons vins,à prendre en compte.
    Comme je suis seule à conduire, il a fallu réduire nos circuits.
    Lorsque je lis les menus servis dans la région bordelaise, je reste pantoise et pour des prix exceptionnels. Le dressage des assiettes est magnifique.
    Enfin……..c’est comme çà. Bonne fourchette Chris 06

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Hello Chris 06.

      Comme je connais très mal la Côte d’Azur et que j’en ai que le souvenir de mes vacances en camping, je me garderai bien de donner un avis sur le sujet 🙂 Dans mon esprit, il y a de très bonnes tables mais effectivement sans doute trop peu de tables de niveau intermédiaire et plus abordables. C’est la force de Paris où le secteur de la restauration est peut être plus actif et plus « innovant ».

  3. GraceNo Gravatar says:

    Merci Alex pour cette découverte gourmande, je ne connaissais pas cette spécialité aveyronnaise et tout ça me donne très envie de la goûter. Je suis tellement d’accord avec vous sur les horaires. A Londres, on peut manger 24/24. Mais ce n’est sûrement pas comparable, puisqu’à Londres, les charges sociales… bah quelles charges ?

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Au plaisir !

      Tu prêches un convaincu ! Le premier à faire la comparaison était d’ailleurs notre cher Ministre des affaires étrangères qui hier élevait le tourisme en France au rang de priorité nationale et lançait le défi de dépasser les autres grandes capitales. Je crois que nous aurions quelques idées à lui soumettre 😉

  4. tictactohNo Gravatar says:

    Pour avoir testé ce restaurant un midi aux heures de repas des honnêtes gens 😉 je peux dire qu’il est très fréquenté, ambiance hommes d’affaires, quelques touristes. Assiette roborative et concept original, mais ce n’est pas inoubliable. Les pascades salées sont en effet un peu fourre-tout, pas hyper travaillées dans le mariage des saveurs. Disons que ce n’était pas tout à fait la « cuisine d’auteur » à laquelle (bêtement peut-être) je m’attendais. Les vins au verre, autant que je me rappelle, bastonnent…

  5. Pingback: Pascade, la Cantine parisienne d'Alexandre Bour...

  6. guoNo Gravatar says:

    Je ne sais pas pk, mais à chaque fois que je teste un restaurant que tu recommande, je ne retrouve jamais les mêmes plats.
    J’avoues que c’était ma première pascade, j’en ai pris une au porc, la présentation est très moyenne et la garniture bcp trop salé. Mon amie en a pris une au saumon avec épinards, au niveau des textures ça allait mais aucun intérêt à associer avec cette galette, à moins que c’est juste pour la présentation…

    On a pris un dessert dégustation et je préfère même pas en parler…
    Sinon l’endroit est bien situé (pas loin de mon boulot;-) et sympa
    3 coupes de champagne, une bouteille de vin blanc, une assiette de charcuterie, 3 pascades, un dessert dégustation pour 2, une part de fromage de chèvre, 2 café.
    Le montant de l’addition : inconnu, j’ai pas payé ;-p

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Pour le coup là c’est normal puisque les Pascades changent en permanence et suivent les saisons. Je pense quand même que celle au Chocolat (qui était de loin la meilleure de mon repas) est présente toute l’année. Après je te rejoins sur les remarques, j’ai du faire la même dans l’article. On a du mal parfois à comprendre l’intérêt de la galette sucrée. Sur certaines préparations salées, le mélange marche vraiment pas terrible. Personnellement, j’y retourne surtout pour le sucré et au goûter (c’est l’intérêt de l’ouverture en continu). En été, ils font par exemple une Pascade Fraises chantilly toute simple qui marche très bien avec la galette sucrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑