Paris 6ème Maison du Chou Manuel Martinez

Published on juin 4th, 2013 | by Le Gastronome Parisien

19

La Maison du Chou du Chef Manuel Martinez

Nul doute que les accros de l’actualité gourmande parisienne connaissent déjà sur le bout des ongles La Maison de Chou. Ouverte depuis quelques semaines au milieu de la place de Furstenberg dans le très chic Saint-Germain-des-Près, cette nouvelle boutique suit la tendance -un peu lassante, vous en conviendrez- du mono-produit. Le Chef doublement étoilé Manuel Martinez à la tête du restaurant le Relais Louis XIII y propose une déclinaison de petits choux à la crème inspirés des recettes de sa grand-mère.

Sur le papier tout ça m’intéresse mais pas de quoi nous plus me faire traverser Paris dès l’ouverture pour y faire la queue sous la pluie. C’est donc à l’occasion d’un passage dans le quartier que je me suis décidé à y pointer le bout de mon appareil photo.

La Boutique :

Arrivé sur la place de Furstenberg, on ne peut manquer cette Maison du Choux tellement la file d’attente empiète sur l’extérieur. Il ne fait aucun doute que l’enseigne est très belle. Sobre, elle évoque l’authenticité et inspire confiance. La vitrine fait elle dans le minimalisme avec simplement de grandes coupes en verre emplies de choux et disposées sur un plan de travail en marbre blanc. Tout ça mériterait sans aucun doute un peu plus d’attention et de gourmandise…

Maison du Chou Manuel Martinez
Maison du Chou Manuel Martinez

A l’intérieur, un « bourreur de choux » multi-tâches s’affaire à la manœuvre pour suivre la cadence infernale. Armé de ses trois pistolets à crème, un pour chaque parfum, il fourre à la minute de petits choux juste sortis du four. Ça déborde, on en met un peu partout mais ça suit. On se féliciterait presque de voir qu’ici on porte des gants avant de constater qu’ils servent aussi bien à manipuler les choux que les pièces de monnaie…

Nature, Chocolat ou Café, par 3, par 6 ou par 10, vous faites votre choix au pas de course. Pratique, il n’y a pas de minimum de carte bleue. A 1.70 € le chou, les frais bancaires… c’est cadeau ! Boite de 6, 4 Natures, 2 au Chocolat, 10 € tout rond, 15 secondes top chrono, me voilà déjà sorti.

Maison du Chou Manuel Martinez

Heureusement j’ai eu quelques secondes pour apercevoir les 3 tables disposées au fond pour déguster les petits choux sur place avec un Chocolat chaud, un Thé ou un Café savamment sélectionnés par le Chef lui-même. La boite est jolie. Transparente, toute simple, on apprécie de retrouver le logo de l’enseigne.

Pour ma part, direction le Salon de Thé Fu De Cha non loin de là pour passer à la dégustation. A coup sûr, nous y serons bien plus à notre aise.

La Dégustation :

Bien installé, j’ouvre ma petite boite pour découvrir des choux bien craquelés sur le dessus et plutôt appétissants. A l’inverse de ceux de chez Popelini, ceux de la Maison du Chou font dans le sobriété et presque dans l’imperfection volontaire. Avec la crème débordante par le dessous, je trouve la présentation globalement brouillonne. Difficile par exemple d’imaginer en faire un cadeau pour une personne complètement étrangère au sentiment de contemplation béate que peuvent susciter ces adresses faussement tendances.

Maison du Chou Manuel Martinez

Maison du Chou Manuel Martinez

Le concept annonçait de la légèreté et bien nous sommes servis. Le choux est très fin, presque trop, manquant de consistance en bouche. Nous sommes très loin du chou à la crème pâtissière… La crème, d’une légèreté indiscutable et finalement plus proche d’une mousse, se distingue par une recette à base de lait fermier et de fromage blanc. On aime ce parti pris d’utiliser des produits frais et de qualité. La subtile acidité amenée par le lait est agréable mais en décontenancera peut être certains. Celui au chocolat est dans le même registre. La base de la mousse est identique et le goût du chocolat juste perceptible. Comme j’aime à dire, pas mal mais ça casse pas 3 pattes à un canard…

Bilan :

Faut il y aller ? Ne comptez pas sur moi pour m’extasier devant ces choux à la crème. Oui c’est bon, oui le concept est dans l’air du temps mais pas de quoi crier au génie culinaire. Je pense qu’une petite visite se laissera apprécier ne serait-ce que pour l’originalité de la recette de la mousse.

Y retourner ? Je n’irai jamais spécialement pour en acheter mais comme il y a plein d’autres produits que j’adore qui me font venir dans le quartier, il est possible que je me fasse encore piéger pour satisfaire une petite fringale estivale.

La clientèle ? Très Saint-Germain…

C’est cher ? Un peu tout de même. 1.70 € le chou et 10 € la boite de 6. Je connais quelques pâtissiers méritants qui aimeraient bien se permettre de telles marges.

Informations :

La Maison du Chou
7 place de Fürstenberg – Paris 6ème
Métro : Saint-Germain-des-Près
Tél. : 09 54 75 06 05
www.facebook.com/MaisonDuChou


Retrouvez la Maison du Chou sur la Carte de mes Adresses à Paris.

Maison du Chou Manuel MartinezMaison du Chou Manuel MartinezMaison du Chou Manuel MartinezMaison du Chou Manuel MartinezMaison du Chou Manuel MartinezMaison du Chou Manuel MartinezMaison du Chou Manuel MartinezMaison du Chou Manuel MartinezMaison du Chou Manuel Martinez





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



19 Responses to La Maison du Chou du Chef Manuel Martinez

  1. Les TastersNo Gravatar says:

    Certes, cela n’a pas le gout d’un chou classique et la crème l’emporte sur le parfum mais il faut le voir comme une déclinaison de la recette originelle. Le chef a cherché a retrouvé le gout du chou de son enfance et de sa grand-mère, une recette plus acide et surprenante.
    C’est donc un sabayon, d’où la consistance, bien moins sucré et écoeurant que les Popelinis notamment, très girly-flashy-kawaï.
    Cela plaira ou non mais ils ne sont pas fait pour séduire à tout pris comme les autres.

    Une autre adresse s’enorgueillit de faire de très bons chou également, c’est Chez Odette. A tester et à comparer…pour le fun bien sur!

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      C’est vrai qu’avec ces trois adresses, il y en a pour tous les goûts. Popelini, je suis bien d’accord, ce n’est pas bon et en plus c’est cher. Du coup, je me suis abstenu d’en parler sur le blog. Odette est plus sympa mais je n’ai pas accroché non plus notamment sur certains parfums folkloriques. J’ai testé avec plus d’envie cette Maison du Chou car ça me semblait plus authentique. Finalement on est servi avec cette mousse d’un autre temps mais j’aimerais un chou plus gourmand, plus gros, plus charnu…
      En fin de compte, j’en retiens que tous ces choux ne sont pas faits pour moi. Je dois être vieille France. Moi un Chou c’est à la crème pâtissière sur une pièce montée 🙂 Je vais attendre d’être invité à un prochain mariage pour en remanger 😉

  2. Bon… Un peu décevant, somme toute, si j’ai bien compris. A voir vraiment si je passe dans le quartier mais c’est vrai que ce genre de vente à la chaîne, une présentation pas folichonne et un tel prix pour ce que c’est m’arrête un peu. Autant aller à l’éclair de Génie (tu y es déjà allé, d’ailleurs?).
    Quelle blague de porter des gants sinon, lorsque l’on touche la monnaie avec… Ca me dépasse totalement. Autant ne pas en mettre.
    Merci pour ton article et tous ces détails !

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Je ne dirais pas décevant mais juste banal comme beaucoup de concepts du genre. Ça vaut quand même le coup d’essayer. C’est mieux de se faire un petit choux là bas que d’acheter une cochonnerie ou une fausse crêpe à Saint Michel juste à coté 😉
      L’éclair de génie, oui j’aime bien. De temps en temps c’est sympa mais bon pareil ça n’a rien de particulier à part le concept et le marketing.
      C’est clair, le coup des gants c’est fort 🙁 Une fois j’ai demandé à une boulangère pourquoi elle ne mettait pas de gant pour servir le pain, elle m’a pris pour un extraterrestre… C’est comme ça en France alors qu’à l’inverse à Hong Kong les règles d’hygiène dans les commerces sont draconiennes. Le contraste est saisissant.
      A bientôt !

  3. Les TastersNo Gravatar says:

    Attention, ce n’est pas une chaîne! C’est même tout le contraire! C’est une petite adresse sincère et affective. Pas de marketing ni de concept.
    Il y débat sur un point clé qu’a relevé Le Gastronome (car il est aussi avisé) c’est la taille (moi j’aime bien mais c’est subjectif, la question est est-ce interessant?) et la présence de crème fraîche. Ils sont ultra frais et croustillant. C’est une variante à tester surtout quand on refuse de manger une crêpe réchauffée au Nut.
    L’Éclair de Génie est un concept plein de marketing et je partage l’avis de GP, le génie est surtout graphique.
    Pour les gants, on doit venir de la même planète vu que j’ai obtenu la même réaction. Du coup, j’ose plus rien dire…

  4. Pingback: La Maison de Thé Fu De Cha 福德茶, à en devenir fou de Thé chinois - Le Gastronome Parisien

  5. Pingback: Le Relais Louis XIII, une Cuisine royale à un prix raisonnable - Le Gastronome Parisien

  6. pauwelsNo Gravatar says:

    hier, en fin d’après-midi vers les 18h, promenade à Saint Germain qui nous mène vers la « Maison du Chou », une file d’attente, personne ne nous remarque à peine un bonjour, soudaint une femme rentre, portant une caisse de 145 chous, pas un bonjour, on se dit s’est notre tour, ben non, la jeune femme, compte, recompte et recompte, sa collègue lui demande quelques choux pour les gens en salle et là, surprise, ben non il n’y en aura plus, on comprend cela en écoutant le discours des deux collègues, car un monsieur avait passé commande (alors que l’on apprend qu’ils ne prennent pas les commandes), résultat il ne restait que plus que 5 choux, pas un mot d’excuse d’avoir attendu, un regard un peu hautain quand nous avons dit qu’une commande aurait pu se préparer un peu plus tot (non un chou se mange frais !) résultat pas de choux, pas un mot d’excuse..bref pas grand chose. Une réputation se fait mais elle se défait aussi facilement.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bonjour,

      Votre expérience ne m’étonne qu’à moitié. Quand j’y suis allé, le service se résumait au strict minimum « Bonjour » non compris ! Je comprends qu’après ça vous n’ayez plus envie d’y retourner. Tant pis pour eux !

  7. SaritaNo Gravatar says:

    Je dois avouer que la qualité du service a eu raison de mon enthousiasme. Tout comme toi, Gastronome Parisien j’adooooore les choux!! Mais mon plaisir a été gâché par une serveuse qui n’avait pas l’air d’apprécier que je lui demande la composition de la crème (car, rendez-vous compte, l’ignorante que je suis pensait que les choux étaient à la crème pâtissière).
    Lorsque l’on propose des produits de qualité, on fait en sorte que le service le soit aussi.
    Pour moi ce sera la première et dernière fois…

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bienvenue Sarita !

      Comme toujours c’est le service qui pêche dans notre bonne vieille ville ! Dès qu’un endroit jouit d’une petite renommée, ça prend le melon et on traite les clients comme du bétail. Bien malheureux, surtout pour ces pauvres touristes qui garderont une mauvaise image de notre pays et de ses habitants.

      Merci de ton retour en tout cas !

  8. Pingback: La Tarte Tropézienne a de nouveau investi la capitale - Le Gastronome Parisien

  9. CharlotteNo Gravatar says:

    Bonjour,

    Je n’ai pas testé cette adresse mais je souhaite réagir à certains propos dans les commentaires. Vous dites que pour vous les choux doivent être à la crème pâtissière mais vous « cassez » Popelini.

    Alors oui je trouve qu’il y a un fort laissé aller (peut être depuis que la vraie pâtissière ait quitté le navire) mais ces choux sont à la crème pâtissière et sont bons et généreux. Une vraie crème pâtissière.

    D’autre part vous faites état d’un prix exorbitant en prônant le fait qu’ils doivent s’en mettre plein les poches. Avez vous déjà eu un commerce Monsieur ? Connaissez vous le prix de reviens pour être si persuadé de vos propos ? Dans le prix nous ne comptons pas seulement la farine le sucre et la crème ! Mais les loyers, les amortissements, la main d’œuvre et le savoir-faire. Car si selon vous ennuie de dépenser cette somme alors faites vos choux à la maison ! Et bien beaucoup ne le feront pas, pourquoi ? Parce-qu’ils ne savent pas. Alors voilà la justification des prix.

    Un choux 1,70€ se trouve être un scandale mais un éclair chez un éclair de génie à 5€ qui entre nous est à peine plus gros cela est normal ?

    1,70€ vraiment… Imaginez juste le nombre de choux à vendre pour être rentable !

    C’est triste de voir cette ignorance qu’on les gens et de voir que tout leur est dû.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bonjour Charlotte !

      Désolé d’avoir tardé à valider votre commentaire, je viens de le récupérer parmi les 1000 commentaires détectés comme SPAM que j’avais en attente sur le blog :S

      Concernant la qualité des choux Popelini, c’est une affaire de goût. Même si effectivement ce sont de « vrais choux » que l’on mange sans difficulté, il n’empêche que je trouve le glaçage trop sucré, la pâte à choux un peu détrempée et la qualité des différents parfums très inégale.

      Sur les prix, il se trouve que je ne suis pas totalement ignorant des charges que les commerçants ont à supporter. Je suis d’accord avec vous quand vous dites qu’il faut en vendre un paquet pour être rentable, c’est tout à fait exact. Un boulanger ne vendrait pas sa baguette 1€ s’il ne vendait que du pain ! Mais qui fait le choix d’un commerce monoproduit de ce type pour surfer sur une soi disante tendance ? C’est ce genre de concept avec des produits peu « margeables » qui est totalement bancal et qui fait flamber les prix en effet à cause des charges fixes. Le client n’a pas forcément à en supporter les conséquences…

      Vous parlez des éclairs à 5 €, je suis mille fois d’accord ! Ce n’est pas mieux ! Mais que dites vous des éclairs sublimes à 3,5 € de Mori Yoshida par exemple ? Lui ne fait pas le choix du monoproduit surévalué mais propose une gamme diversifiée avec un taux de marge raisonnable. Il peut le faire car il a une large gamme de produits, de l’éclair ou gros gâteau. Ça me parait être une stratégie commerciale bien plus cohérente et respectueuse du client.

  10. KurjeanNo Gravatar says:

    Bien sur, les goûts et les couleurs…. Nous étions trois gouteurs, amateurs de bons choux. Nous nous sommes posés au moins trois questions :
    1. Est-ce que M.Martinez à déjà goûté ses choux depuis qu’il a trouvé ce concept « à priori » attractif ?
    2. Qu’est ce que les bons et humbles pâtissiers de quartier pensent de ce qu’un M.O.F. S . se permet de produire sous sa signature ?
    3. Pendant combien de temps les nouveaux clients feront-ils perdurer cette supercherie ?
    Mais bien sûr tout ceci n’est que vilainie, puisque les goûts et les couleurs…

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bonjour Kurjean,

      – Nul doute que M. Martinez les a goûté dans la mesure où les mêmes choux avec la même recette sont servis en mignardise dans son restaurant depuis de très nombreuses années.
      – Il est clair que pour lui cette boutique est pour le moment une mine d’or. Avec l’affluence et le prix du choux, c’est une affaire bien rentable qui peut en effet susciter l’agacement de ses homologues.
      – Je pense que ça va durer longtemps car le quartier est très touristique et la boutique est déjà dans tous les guides. Une clientèle touristique est déjà complètement assurée.

  11. KoKoNo Gravatar says:

    Ahhh Alex,
    Je suis content d’avoir trouvé un article consacré à la maison du chou sur ton blog.
    J’étais tombé sur un magazine qui en parlait hier, et ça m’a fait de l’oeil.
    Je compte y aller pour me faire mon avis. L’endroit me paraît bien charmant en tout cas.

    Bonnes fêtes à toi 😉

    Steve

  12. Pingback: Gastronome Parisien : Bilan 2013 - Le Gastronome Parisien

  13. Pingback: #Rencontre avec #JeanFredericGonzalez, #FrenchAndArrogant | RoxaNDCo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑