Paris 6ème La Tarte Tropézienne Paris

Published on septembre 23rd, 2013 | by Le Gastronome Parisien

8

La Tarte Tropézienne a de nouveau investi la capitale

Il fût un temps où l’on pouvait s’offrir une jolie Tarte Tropézienne au 58 de la rue Saint-Dominique dans le 7ème arrondissement de la capitale. Imitant le style des boutiques de la Côte d’Azur, la pâtisserie parisienne jouait d’une certaine authenticité désuète aux accents du sud.  On y trouvait aussi bien du pain, des viennoiseries que la célèbre spécialité crémeuse de la maison. À la place de la traditionnelle Tarte Tropézienne, je me laissais régulièrement convaincre par sa déclinaison aux fraises encore plus gourmande. Un petit plaisir estival rendu tristement impossible après la fermeture du (trop) discret établissement en 2011. Aujourd’hui, la Tarte Tropézienne revient à Paris, packagée, marketée tout comme il faut pour conquérir un marché juteux laissé en friche.

La Boutique :

La Tarte Tropézienne ParisFinie la discrétion, la Tarte Tropézienne avait besoin d’un lieu à la hauteur des ambitions du businessman Alexandre Micka. Direction donc le quartier de Saint-Germain-des-Prés, au 3 rue Montfaucon à quelques enjambés du Boulevard et du Marché Saint-Germain. Installée dans un ancien magasin de vêtements, la pâtisserie profite d’un local sur deux étages entièrement vitré. A l’intérieur, difficile de percevoir le charme provençal. Mobilier scandinave, vitrines rétro-éclairées et serveuses stéréotypés donnent le sentiment d’un concept complètement calqué sur les tendances parisiennes actuelles. Comme si cela ne suffisait, la Tarte Tropézienne fait dorénavant dans le quasi mono-produit, tiens donc, que d’originalité ! La tarte inventée en 1955 et que l’on dit « souvent imitée, jamais égalée » est déclinée ici en quatre tailles différentes du Baby Trop’ à la version à partager en 8. On trouve bien quelques Paris-Brest et Éclairs revisités avec leur fameuse crème mais ils sont relégués au second plan et semblent manquer cruellement de finesse. Les prix, eux aussi, ont suivi la tendance et intègrent indéniablement l’amortissement du budget marketing. 1.70 € pour le Baby Trop’ (pile poil le prix d’un chou à la Maison du Chou) et 28 € pour la grande taille. Ce n’est pas le gâteau de la jet set pour rien !

La Dégustation :

Faute de Tarte Tropézienne à la fraise, je me rabats un peu par dépit sur une boite de 6 Baby Trop’. Avec des tables à l’étage et même en bord de trottoir, il est tout à fait possible de les déguster sur place accompagné d’un jus Alain Milliat. Vu qu’on est quand même loin de l’ambiance de la plage de Pampelonne, je repars avec ma petite boite sous le bras.

La Tarte Tropézienne Paris

La Tarte Tropézienne Paris

La jolie boîte rappelle l’origine de la Tarte Tropézienne et vante évidemment la qualité des produits et l’authenticité de la recette. Rappelons tout de même que la Tarte Tropézienne est aujourd’hui fabriquée à la chaîne dans un unique laboratoire à raison d’environ 1500 tartes par jour pour satisfaire à la demande de la vingtaine de boutiques de l’enseigne à travers la France. Étant donné qu’il est précisé qu’elles sont fabriquées de manière « artisanale », je me dis que ça doit faire un sacré paquet d’artisans et de chaudrons en cuivre tout ça !

La Tarte Tropézienne Paris

La Tarte Tropézienne Paris

Trêve de bavardages, il est grand temps de goûter. Alors qu’on est en droit de s’attendre à la perfection, on ne voit d’abord que les défauts, beaucoup trop de grains de sucre (d’ailleurs la moitié se fait la malle) et une brioche pas coupée au centre donnant une base très fine et du coup très sèche. On suspecterait presque qu’elle a été congelée… Bien sûr, la crème est onctueuse et goûteuse mais les saveurs restent très simples et peu surprenantes. On prend malgré tout du plaisir à manger ces adorables Baby Trop’ tout en restant raisonnable sur les quantités car l’écœurement n’est souvent pas bien loin…

Bilan :

Faut il y aller ? L’attrait de l’enseigne la Tarte Tropézienne justifie au moins d’y aller une fois pour goûter. Même si la dégustation ne sera jamais transcendante, je ne blâmerai personne de vouloir apporter un peu du soleil tropézien à sa table.

Y retourner ? Personnellement, j’attendrais qu’ils sortent la Tarte Tropézienne aux Fraises avant d’y retourner. Je ne vous cache pas que j’ai plus de plaisir à manger d’autres Tartes Tropéziennes dites contrefaites mais autrement plus savoureuses et intéressantes.

C’est cher ? 28 € pour la Tarte Tropézienne pour 8 personnes, 23 € pour celle de 6 parts. La version individuelle est affichée à 5,50 euro et enfin le Baby Trop’ à 1.70 € à l’unité. Évidemment c’est cher, il n’y a pas de débat là-dessus. A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle !

Informations :

La Tarte Tropézienne
3, rue Montfaucon – Paris 6ème
Métro : Mabillon
Tél : 01 43 29 09 81
Ouvert du lundi au samedi de 10h30 à 19h30 et le dimanche de 10h30 à 18h30.
www.tarte-tropezienne.com


Retrouvez la Tarte Tropézienne sur la Carte des Adresses à Paris.

La Tarte Tropézienne ParisLa Tarte Tropézienne ParisLa Tarte Tropézienne ParisLa Tarte Tropézienne ParisLa Tarte Tropézienne ParisLa Tarte Tropézienne ParisLa Tarte Tropézienne ParisLa Tarte Tropézienne ParisLa Tarte Tropézienne Paris





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



8 Responses to La Tarte Tropézienne a de nouveau investi la capitale

  1. RiricuisineNo Gravatar says:

    Etant donné que j’ai de la famille à Saint-Tropez j’ai jamais compris l’engouement surréaliste que provoque cette tarte à mon goût bien médiocre entre une brioche souvent trop sèche, noyée sous les cristaux de sucre et garnie d’une crème aussi fade qu’écoeurante…

    Je sais que c’est un tableau un peu dur, mais de sources familiales anciennes on raconte que la tarte de A.Micka était originellement moelleuse et garnie d’une crème délicate et savoureuse. Il faudrait vraiment revisiter ce dessert pour en faire quelque chose de décent ^^

  2. Les TastersNo Gravatar says:

    Encore une fois, on est raccord…et d’accord. On pourrait aller manger dans les mêmes resto. Je me demande si on on choisirait pas le même type de femmes!
    Le côté business est assez évident, même dans la boutique. Du coup, je goûterais bien la version fraise et celle évoquée dans le commentaire précédent; qui est très pertinent également.
    Bravo pour ton article et ton jugement sans faille.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Merci Les Tasters ! On est bien d’accord chez moi aussi c’est ma femme qui choisit au final où on mange 😉 J’ai beau écrire ce blog, je ne décide en réalité rien du tout :p

  3. magaliNo Gravatar says:

    Il y a une trentaine d’années, lorsque je passais mes vacances dans le Var, notre plaisir « du dimanche » c’était LA tropézienne de Micka, que l’on achetait, à un prix raisonnable, sous le marché couvert de SAINT RAPHAEL dans une minuscule boutique qui ne payait pas de mine. Moelleuse, fine, avec une crème démoniaque qui ne collait pas au palais, goûteuse, si particulière. J’ai eu l’occasion de goûter de nouveau à ce qui était alors un plaisir : rien à voir, de la brioche que je pense, tout comme vous, largement congelée, de la crème fade, sans goût aucun si ce n’est quelquefois de la vanille certainement de synthèse. Adieu ma madeleine de Proust !

  4. DominikNo Gravatar says:

    Franchement au concours du mauvais cette tarte sort grande vainqueur.
    Quand on pense à ces superbes découvertes de vrais artisans pâtissiers-chocolatiers-glaciers à deux pas, je déconseille de perdre le moindre ticket de métro pour vous y rendre.
    Il y a tant de talents loin des productions industrielles promotionnées comme de l’artisanat.
    … ok je change de trottoir…

  5. ElsaNo Gravatar says:

    A peine ouverte j’ai foncé dans la boutique parisienne près du bd saint germain. J ai des souvenir merveilleux des parts de tropezienne de chez Micca achetées dans sa petite boutique de st Tropez ou sur les marchés du Var.
    Bref j étais avide de retrouver ses saveurs sur le trottoir du bd saint germain.
    Effectivement la boutique n’est pas terrible, les serveuses pas très impliquées.
    Mais la vrai déception fut quand j ai coupé une belle part et que le couteau s’est planté dans une crème glacée au cœur!!! Donc oui je confirme c est bien du congelé . C’est nul.

  6. michardNo Gravatar says:

    Je suis allee hier achete une tarte tropezienne j ai ete tres tres tres déçue la brioche est rassie la creme n a pas le meme gout pas du tout pour moi c redt une vulgaire creme patissiere vraiment pas bon la boutique fait du tort a la tarte tropezienne dommageable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑