Paris 10ème Pâtisserie Liberté Benoit Castel Paris

Published on juillet 30th, 2014 | by Le Gastronome Parisien

7

Liberté et les pâtisseries de Benoît Castel

Liberté est le nom donné par Benoît Castel à sa Boulangerie-Pâtisserie du 10ème arrondissement. Dans l’esprit de ce quartier au top de la hype, Liberté casse en apparence les codes de la profession avec une boutique dépouillée et des créations pâtissières minimalistes. Alors qu’une annexe est annoncée à la rentrée, je vous propose une petite dégustation estivale de quelques-uns des gâteaux qui ont fait le succès de l’établissement.

Pâtisserie Liberté Benoit Castel Paris

La boutique Liberté ressemble davantage une friche industrielle squattée par des messieurs en blouse blanche qu’à une Boulangerie-Pâtisserie. Sous ses airs négligés, la décoration a sans doute été savamment étudiée et il faut reconnaître que la vitrine des gâteaux est particulièrement élégante. Pour la forme, on peut compter sur une ou deux tables pour s’attarder sur place. Dans la même veine, le service est impersonnel et expéditif. La nonchalance manifeste nous ferait presque regretter les traditionnels sourires forcés.

Au delà des pâtisseries que nous développerons ensuite, Liberté n’oublie pas de consacrer un espace au pain et à des classiques de la viennoiserie. Rien de remarquable dans tout ça. La baguette n’a que peu d’intérêt. Les croissants et les pains au chocolat sont en revanche bien meilleurs. J’ai aimé les Financiers mais failli m’étouffer avec les imposantes Madeleines. Notez enfin qu’en cette saison, Liberté ne manque pas de nous rafraîchir avec une Glace vanille maison fraîchement turbinée. Pas de chance, je n’y suis allé que par temps de pluie !

Pâtisserie Liberté Benoit Castel Paris

Pâtisserie Liberté Benoit Castel Paris

Pâtisserie Liberté Benoit Castel Paris

Les déclinaisons de Tartelettes sont devenues l’une des marques de fabrique de la pâtisserie Liberté. Jouant le coté régressif en reprenant, pour la base sablée, le graphisme des célèbres biscuits LU, ces tartelettes sont incontestablement séduisantes. Liberté en propose agrémentées de fruits de saison, fraises, framboises ou encore abricots mais aussi avec des crèmes chocolat ou citron. Très simples dans leur conception, elles n’en demeurent pas moins agréables à déguster. Pas de quoi s’époumoner cependant. Celle au citron est à mon sens la plus plaisante.

Conscient du caractère rudimentaire de la réalisation, les prix sont contenus entre 3.5 et 4 €.  Je les trouve élevé si l’on compare à des pâtisseries semblables et légèrement plus travaillées. Pour exemple, le Sablé breton et crème légère citron de Gâteaux Thoumieux et la Tarte Citron de Mori Yoshida me paraissent d’un meilleur rapport qualité/prix.

Pâtisserie Liberté Benoit Castel Paris

Ce Chou au Chocolat m’a moins convaincu mais c’est forcément une affaire de préférence. Quoiqu’il en soit, on ne peut pas nier sa gourmandise et le goût puissamment chocolaté de la crème.

Pâtisserie Liberté Benoit Castel Paris

La bonne surprise est venue de ce luisant Clafoutis Cerise. Au même titre que leur Far Breton, ce Clafoutis est excellent. Encore une fois très simple en apparence, il cache sans doute un long travail d’ajustement de la recette. Il est riche, pas trop sucré, moelleux, bien garni et légèrement croustillant sur les extérieurs. En ce qui me concerne, c’est le gâteau qui m’a fait revenir plusieurs fois dans cette pâtisserie.

Pâtisserie Liberté Benoit Castel Paris

On termine avec ce qui est sans doute le best-seller de Benoît Castel, la Tartelette à la Crème. Cette délicieuse tartelette composée de crèmes chantilly et pâtissière est un incontournable des lieux. Elle synthétise bien l’esprit de Liberté et des créations du Chef soit un savant mélange entre minimalisme et excellence. Un parti pris assez novateur qui manquait sur la place parisienne mais qui donne l’impression frustrante que le pâtissier n’expose pas l’étendu de son talent. Par ailleurs, je ne peux pas m’empêcher d’en revenir toujours à des considérations bassement financières et de relever par-ci par-là quelques abus tarifaires.

Bilan :

Faut il y aller ? Oui, Liberté est une Boulangerie-Pâtisserie tout à fait recommandable. Certaines créations pâtissières sont enthousiasmantes et laissent de très bons souvenirs. La partie viennoiserie-boulangerie m’a en revanche beaucoup moins convaincu.

Y retourner ? Pour une petit plaisir coupable en se baladant sur le canal, oui. Pour acheter des gâteaux en guise de dessert pour un dîner, non.

La clientèle ? Des bohémiens sans roulotte.

C’est cher ? Je trouve que oui même si la remarque n’est pas valable sur tout ce qui est vendu dans la boutique. Pour ce prix, j’aimerais un peu plus de raffinement et un emballage qui ne donne pas l’impression à ta grand-mère que tu lui as ramené des gâteaux d’un boui-boui de quartier. Je sais, c’est tendance, écolo, bio, tout ce que vous voulez mais la grand-mère elle s’en balance de ça !

Informations :

Liberté
39 Rue des Vinaigriers – Paris 10ème
Tél. : 01 42 05 51 76
www.liberte-patisserie-boulangerie.com
Ouvert du Lundi au Samedi de 07h30 à 20h30.


Retrouvez Liberté sur la Carte de mes Adresses à Paris.





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



7 Responses to Liberté et les pâtisseries de Benoît Castel

  1. Tiens j’étais curieuse de lire ton avis sur ce lieu.
    J’ai moi-même organisé un « tasting » de pâtisseries à la maison et entre Lignac, Thoumieux et Arnaud Lahrer, je trouvais que Liberté se retrouvait bien loin derrière.

    Je trouve que les pâtisseries manquent de finesse, de sexy même.

    Elles restent bonnes & gourmanes mais en effet, elles ne valent certainement pas un déplacement pour faire office de dessert lors d’un dîner.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Oui c’est clair, ils ne jouent pas dans la même catégorie, ce sont des styles de pâtisserie complètement différents. Le problème, c’est qu’ils vendent ça aussi chers que des gâteaux où le pâtissier à passer 2h à faire des dressages soignés et élaborés. Du coup, difficile de trouver d’autres usages à ces gâteaux qu’un petit grignotage en passant.

  2. Les TastersNo Gravatar says:

    Une critique lucide et incisive qui met en question le fondement du projet, entre simplicité, renouvellement et qualité. Et qui nous change des articles « tarte à la crème » sur l’adresse. C’est vrai que Liberté prend ses aises avec la démarche classique tout en restant assez ludique et régressif. C’est du coup assez juste de la mettre un peu en dehors des autres.

    Cependant, les propositions en boulangerie me semble plus intéressantes qu’elles n’y paraissent. Même si les parisiens préfèrent maintenant les baguettes pas cuites, Castel ose fournir un pain épais croûté au levain et sel rare. C’est un pari osé, même s’il l’avait déjà expérimenté dans son autre établissement.

    A part donc, mais pas égale!

  3. lloopNo Gravatar says:

    En lieu et place d’une affreuse boulangerie j’ai eu le plasir de découvrir cette boulangerie patisserie « Liberté ».
    Effectivement la boutique est à la mode, on voit le personnel travailler la patisserie, le style est chic, les prix aussi! J’ai, comme vous, été étonnée du prix des patisseries dont la base est presque tout le temps la même: un sablé, bon au demeurant, mais un sablé tout de même…
    Les portions sont chiches et il y a finalement assez peu de choix. Je n’ai jamais vu de « grands » gateaux, peut être sur commande. J’ai devant moi la fameuse tarte à la crème présentée dans votre article. Le sempiternel sablé est bon, quoiqu’un peu mou, et la crème très riche. La petite portion est cette fois-ci un atout mais qui n’explique pas le prix.
    Votre remarque sur le personnel me fait rire car j’y suis retournée à plusieurs reprises (leur fromage blanc avec coulis de fruit rouge a le mérite de caler les grosses faims) et j’ai effectivement remarqué que la vendeuse est particulièrement peu avenante. Le chic parisien?

  4. Pingback: Liberté et les pâtisseries de Beno...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑