Paris 11ème Clown Bar Paris

Published on août 1st, 2014 | by Le Gastronome Parisien

13

J’ai mangé un Clown Bar !

Clown Bar ParisAntichambre bistrotière du Cirque d’Hiver fréquentée majoritairement par des touristes canailles, le Clown Bar a été cédé il y a peu au duo à l’origine du restaurant SaturneSven Chartier et Ewen Lemoigne. Après une période de rénovation pendant laquelle la façade et les fresques classées ont été soigneusement préservées, le Clown Bar a réouvert ses portes en conservant l’idée du bar à vins mais en transportant la cuisine dans notre époque. Aux fourneaux justement, l’aventure a débuté avec le Chef Sota Atsumi déjà bien connu des parisiens après son passage remarqué chez Vivant Table. Avec une équipe pareille, l’adresse a fait parler d’elle et n’a pas eu de mal à très vite attirer des hordes de curieux gourmands.

Premières Impressions :

Clown Bar ParisVisité début juillet, le restaurant semblait encore en rénovation car la décoration intérieure se limitait aux vestiges Art Deco d’époque, très beaux au demeurant, et les murs étaient tristement nus. La salle compte une vingtaine de couverts convenablement espacés et la terrasse extérieure très agréable aux beaux jours double la capacité. Les quelques places au comptoir sont aussi une excellente option pour un repas en solo ou un apéro de début de soirée. Faute de pouvoir arriver à réserver par téléphone, j’avais tenté ma chance alors que je flânais dans le quartier. Finalement, il a été aisé d’y trouver refuge et je vous conseille d’ailleurs la petite table pour deux à droite de l’entrée.

Pas moins de 4 ou 5 serveurs, dont le prévenant Xavier Lacaudpour assurer un service, ce jour-là, peu agité. L’équipe est ainsi efficace et soucieuse de l’expérience des clients. Un bel effort toujours indispensable au moins durant la période d’ouverture. En tout cas, ils avaient une petite pression car il est clair que la salle ne manquait pas de gastronomes professionnels venus se faire une idée. On s’amusera en revanche de voir l’équipe d’un journal dont je tairai le nom se fendre de quelques clichés d’un mannequin anorexique à peine majeur faisant semblant de manger…

La Carte :

Clown Bar Paris

Clown Bar a flairé le bon filon des cartes de tapas façon BAT. Seulement ici, il n’y a pas de formule déjeuner et la carte est strictement identique le midi et le soir. Bon filon car ces petites compositions innocentes ont vite fait de faire furieusement grimper l’addition. Veillez donc à rester raisonnable et à ne pas sauter le repas précédent !

Je vous épargne la liste à la Prévert, toute la carte est ici en photo. On retrouve l’esprit des intitulés du Saturne. Trois ingrédients, des slashs, le prix et point barre ! Il faut reconnaître qu’il y en a pour toutes les bourses mais le plancher est à 30 € pour un repas complet et l’on frôle les 50 € si l’on se laisse tenter comme moi par un grignotage, le Homard et le Pigeon. Ça commence à chiffrer…

Pour les vins, le choix est intéressant avec, et ça devient une habitude, un carte tournée vers la production raisonnée. On appréciera que les prix des verres de vin débutent sagement à 6 €.

Le Repas :

Clown Bar Paris

Histoire de patienter en début de repas ou juste pour accompagner un petit verre au comptoir, Clown Bar propose quelques sympathiques mises en bouche. Pour nous, Bulots en beignet et aïoli. Sur la coup, j’ai bien apprécié (mise à part le bout de coquille qui a failli me faire sauter un plombage). Seulement en payant l’addition, j’ai pris conscience que je venais de lâcher 6 € pour 2 bulots coupés en morceaux…

Clown Bar Paris

Nous débutons réellement avec ce Thon blanc, Betterave et Framboises. La présentation est assez étrange mais sous cette couverture de betterave et carotte vinaigrées se cache un généreux et délicieux morceaux de thon cru. J’ai trouvé cette entrée un peu bancal dans sa conception. On aimerait apprécier la subtilité du poisson cru et des framboises mais les légumes prennent complètement le dessus sur le reste.

Clown Bar Paris

Ce Homard, Eau de Tomate, Cerise n’a pas du tout les mêmes défauts. Au contraire, le mariage entre un Homard à peine cuite et l’eau de tomate boostée à la citronnelle fonctionne à merveille. Certes, les cerises n’apportent pas grand chose si ce n’est une belle couleur dans l’assiette  mais j’ai beaucoup aimé. Voilà une assiette que je tenterai de reproduire chez moi !

Clown Bar Paris

Pour suivre, un premier plat efficace mais un poil minimaliste. Un Pigeon très bien cuit avec une peau croustillante accompagnée d’une rhubarbe fondante et d’un Oignon de Trébons grillé (Oignon tout en longueur originaire de Bigorre). C’est pas mal mais de nouveau je trouve que ça manque d’harmonie et je suis toujours contrarié quand la délicatesse de beaux produits comme le pigeon est malmenée par un excès d’acidité.

Clown Bar Paris

Clown Bar Paris

Clown Bar ressort un classique de la bistronomie avec un Pithiviers de Canard de Challans complétée d’une purée de dattes. Je suis un grand fan des Pithiviers et garde encore en mémoire celui de l’excellent Bistro Volnay. Celui-ci est pas mal aussi. Il est techniquement irréprochable. La photo n’est pas géniale mais en plus de la traditionnelle farce, ce Pithiviers est garni d’un petit morceau de canard avec son gras. L’idée est bien vue car elle amène de l’originalité et un jeu de texture intéressant.

Clown Bar Paris

Pas grand chose de gentil à dire sur ce Gâteau au Chocolat, Piment, Cassis, Orange. Le gâteau est sec et la reste est d’une acidité extrême. À oublier très vite…

Clown Bar Paris

Heureusement j’avais gardé cette Tartelette au citron, Sésame et Miel de Ronce en réserve ! Il s’agit d’un des plats phares du restaurant comme nous le précise la serveuse. Pour le coup, cette composition pâtissière est bien meilleure que la précédente. On retrouve enfin de la subtilité et de la gourmandise. C’est le dessert à commander si vous vous rendez chez Clown Bar.

Bilan :

Faut il y aller ? Pas simple de se prononcer. Il ouvre tellement de restaurants du même genre à Paris en ce moment que j’ai du mal à m’enthousiasmer pour une cuisine que j’ai l’impression d’avoir déjà mangé ailleurs et qui, pour le coup, à encore quelques imperfections dans les assaisonnements et les constructions d’assiette. Pour autant, le concept est sympa, les vins sont biens choisis et pas trop chers. Je vois donc le Clown Bar comme un lieu de grignotage élaboré qu’il est toujours utile d’avoir sous la main si l’on est dans le quartier.

Avec qui ? Quelques amis pour un bon moment gourmand.

Y retourner ? Possible mais il faut laisser passer un peu de temps pour que la cuisine trouve ses marques.

La clientèle ? Des critiques gastronomiques, des expatriés japonais toujours à la pointe des adresses tendance et des touristes américains.

C’est cher ? Aucune formule au déjeuner et une addition qui grimpe pour nous jusqu’à 50 € par personne. Si l’on compare à des homologues que j’aime beaucoup comme le BAT, le Clandestino, le Simone et j’en passe, oui, le Clown Bar est cher. On apprécie en revanche que les prix restent identiques au dîner et que les vins soient accessibles.

Informations :

Clown Bar
114 Rue Amelot – Paris 11ème
Métro : Filles du Calvaire, Oberkampf
Tél. : 01 43 55 87 35
www.facebook.com/pages/CLOWN-BAR-PARIS/
Ouvert du Mercredi au Dimanche de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30.


Retrouvez Clown Bar sur la Carte de mes Adresses à Paris.

Clown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar ParisClown Bar Paris





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



13 Responses to J’ai mangé un Clown Bar !

  1. Pingback: J'ai mangé un Clown Bar ! - Le Gastronom...

  2. Pingback: J'ai mangé un Clown Bar ! - Le Gastronom...

  3. ThomasNo Gravatar says:

    Mon dieu mais quelles magnifiques photos ! Même si je note tes précieuses réserves sur cette adresse, il faut reconnaître que le visuel est attrayant. L’idée d’y aller pour prendre un verre et quelques grignotages me plait bien.

    Merci bien 🙂

  4. ThierryNo Gravatar says:

    Cette manie des fleurs et des feuilles, c’est dingue. Soit elles ont un intérêt pour le plat soit on ne les met pas… D’ailleurs j’ai remarqué dans plusieurs restos que le Chef et les serveurs ne connaissaient pas le nom des fleurs qu’ils mettaient dans les assiettes. Une preuve selon moi qu’elles ne sont pas là pour le goût mais juste pour satisfaire à un soi disant esthétisme.

    En tout cas, très belles photos comme toujours !

  5. Pingback: Clown Bar Paris 11, pourquoi je n’ai pas ri? | Plus un zeste!

  6. Des assiettes un peu trop dans le coup pour être totalement honnêtes, je suis bien d’accord avec toi ! Mais c’est frais, élégant et efficace, dans un cadre particulièrement original, classé de plus, donc je n’ai pas boudé mon plaisir. Dommage que ce soit effectivement un peu trop cher car on ne s’en sortira pas à moins de 50 € avec son verre de vin naturel of course…..

  7. Pingback: Gastronome Parisien : Bilan 2014 - Le Gastronome Parisien

  8. PierreNo Gravatar says:

    Vos critiques ne donnent pas envie d’aller dans ce restaurant, cependant je pense y aller moi-même m’en faire une idée .
    Je suis fatigué du « tripadvisorisme » dont vous faites preuve : la manière dont vous dénigrez le travail des chefs qui font des semaines sûrement bien plus longue que les vôtres .
    Si vous voulez critiquer la cuisine des autres, ouvrez donc un restaurant , et vendez des boulots à un euros . 50 euros c’est sûrement trop cher pour les gens qui mangent dans des restaurant on l on cuisine des produits de qualité médiocre .
    La critique c’est bien, quand on s’y connaît … Ne faites pas perdre des clients aux restaurateurs pour votre distraction .
    Cordialement
    PS: je n’ai absolument aucun rapport personnel avec ce resto

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bonjour Pierre,

      Je regrette la véhémence de votre commentaire. Vous noterez que vous êtes d’ailleurs bien plus critique à l’endroit de ma modeste « distraction » que je ne l’ai été avec ce restaurant. C’est étonnant que vous soyez fatigué par ceux qui dénigrent les Chefs (ce qui n’est pas du tout le cas dans cet article) et que dans le même temps vous trouviez totalement normal de vomir sur ceux qui prennent un peu de leur temps personnel pour donner des informations sur les restaurants parisiens et en donner quelques illustrations. C’est d’autant plus pertinent pour un restaurant qui n’a aucune communication et aucun site web comme celui-ci pour informer le client potentiel.

      Quant à la critique en elle-même. Vous avez seulement retenu ce qui allait dans le sens de votre diatribe programmée. L’avis que je formule ici est au contraire bienveillant. Je raconte avec l’incompétence qui est la mienne ce que j’ai perçu de cette cuisine autant sur ses défauts que sur ses qualités. Il y a d’ailleurs très peu de commentaires négatifs à part des excès d’acidité dans certains plats et un questionnement sur le prix. Le reste est au contraire élogieux et surtout très descriptif et objectif (chef, service, menu, lieu, prix, plats, carte, …)

      Sans trop m’avancer ni prendre de risque, il me parait évident que tous les restaurants ne se valent pas, que tous les plats ne sont pas tous magiques, que tous les restaurants ne conviennent pas à toutes les circonstances ni à toutes les personnes… J’émets une opinion somme toute modéré, argumenté et illustrée, quel mal voyez-vous à ça ? Y a t il un mal à dire que la cuisine du Chef joue avec les acidités ? C’est un élément qui peut intéresser les clients potentiels. Tout le monde n’est pas amateur de ce style de cuisine. Quant au prix, puisque vous parlez de ça. L’avantage, comme je l’écris dans l’article, c’est qu’il existe à Paris de multiples restaurants semblables à celui-ci. Les bases de comparaison sont donc nombreuses. Vous pouvez peut-être vous le permettre mais le critère prix à son importance pour beaucoup de gens dans le choix d’un restaurant. Beaucoup vont peu fréquemment au restaurant et n’ont pas non plus le loisir de se tromper dans leur choix. Quand un restaurant comme Comptoir Tempero sort un menu audacieux et maîtrisé à 20 € au déjeuner, quand un Yard brille à seulement 18 €, quand un Clandé émerveille à 23 €, oui, il y a matière à s’interroger sur le positionnement de prix du Clown Bar. Si vous pensez que les restaurants que j’ai cité ne font pas de la qualité pour autant, je vous invite à aller leur dire.

      Bon vent à vous.

    • floNo Gravatar says:

      Top tu as raison.

  9. Pingback: J'ai mangé un Clown Bar ! - Le Gastronom...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑