Paris 12ème SONY DSC

Published on octobre 11th, 2012 | by Le Gastronome Parisien

6

J’ai goûté à la nouvelle Carte d’Automne de Boco

Faut il encore présenter Boco ? Vu la surmédiatisation dont a bénéficié ce concept de restauration en bocal, je me le demande ! Cette enseigne imaginée par les frères Simon & Vincent Ferniot, « star de la télé terroir », (dixit boco.fr) a été lancée en grande pompe à grands coups affûtés de marketing au printemps 2011. Depuis, Boco, le bistrot rapide à la cuisine bio-pas cher-presque étoilé n’en finit pas de faire des petits ! Aujourd’hui, on compte 3 restaurants Boco, celui d’Opéra, de Bercy et depuis quelques jours celui de Saint Lazare.

Premières impressions :

J’ai de la peine à le dire parce que je déteste tomber dans les pièges tendus par les pro du Marketing mais Boco ça a d’la gueule ! Les emplacements des trois restaurants sont tops, la décoration des salles est bien pensée, le packaging est ludique, le service est chaleureux, la cuisine est dans l’air du temps parisien et enfin le prix sont mesurés. On rajoute par dessus la Star de la télé Vincent Ferniot et une flopée de chefs étoilés, n’en jetez plus le bocal est plein !

Pour ce test, je suis allé au Boco Bercy en plein milieu de la Cour Saint Emilion. L’endroit est vaste. On s’entiche d’un joli panier pour y glisser les bocaux de notre choix. Pour l’accueil, rien à redire, les serveuses ont le sourire et prennent le temps de vous expliquer comment réchauffer tout ça. Bref, j’aime bien.

La Carte :

Alors , pour cet Automne, coté chefs nous avons Anne-Sophie Pic, Emmanuel Renault, Gilles Goujon, Jean-Michel Lorain, Philippe Conticini, Christophe Michalak, Frédéric Bau et bien sûr le grand Vincent Ferniot. Ce beau petit monde a confectionné pour notre plaisir 8 Entrées, 9 Plats et 9 Desserts de saison avec un maximum de produits bio. A mon avis, il y en a pour tous les goûts, du végétarien, du poisson, de la viande, du chaud, du froid, du light, du gras, et j’en passe… Extrait :

Boco

Coté prix, il disait « un menu complet pour 15 € » ! Depuis quand dans un menu complet, on a pas de dessert ou d’entrée ? Bref, ça chipote de quelques centimes sur chaque bocal, mais en gros il faut plutôt compter 18 € pour la totale.

Forcément je ne pouvais pas tout prendre (j’essaye de bien faire mon blog mais il y a des limites). Il a donc fallu faire un choix. Voilà le résultat façon Tour de Boco !

Boco

Le Repas :

Avant de déguster tout ça, il fallait en passer par le réchauffage. Pas de panique, avec les bocaux rien de plus simple, four traditionnel, micro-ondes, bain-marie, à vous de choisir. Prudent, j’ai opté pour le four pendant 15-20 min à 150 °C.

Boco

Boco

La Salade de crevettes acidulée aux pommes et aux radis est pas mal. L’assaisonnement est bon, c’est relevé et on retrouve bien toutes les saveurs. Dommage qu’il y ait si peu de crevettes quand même. Quant au Velouté de courge Butternut, croûtons grillés de Gilles Goujon, rien à redire, il était délicieux façon velouté fait maison avec amour. Il n’y a bien que les croûtons grillés qui se sont faits la malle. Sans doute qu’on a oublié de me les donner !

Boco

Boco

Pour les plats Risotto de coquillettes aux cèpes, fromage de montagne et Tendre pavé de saumon, artichauts et fenouils en vinaigrette citronnée, tout était parfait, le saumon cuit rosé, les artichauts bien cuisinés et les cèpes très savoureux. On en redemande ! D’autant plus que les portions sont assez restreintes. C’est d’ailleurs pour moi le vrai bémol que j’oppose à Boco. Ok le repas ne coûte « que » 18 € mais on s’attend quand même à finir le repas rassasié, ce n’était pas mon cas.

Boco

Pour finir, en dessert, nous avions Mousse au chocolat noir et fondant opaline, Riz au lait, caramel d’orange et enfin Crème caramel au beurre salé du célèbre Christophe Michalak. Je mets de coté la Mousse au chocolat que j’ai trouvé trop compacte et indigeste. Pour le reste, délicieux et mention spéciale pour la crème Caramel à tomber !

Bilan :

Faut il y aller ? Assurément oui.

Avec qui ? Sur place, à emporter, tout seul, à deux, à plusieurs, peu importe !

Y retourner ? Si je dois manger un repas sur le pouce ou que j’ai la flemme de faire à manger le soir, je pense à Boco !

C’est cher ? Le prix, je l’ai dis c’est 18 € environ pour entrée, plat et dessert puis ajouter 2-3 euros pour une boisson. Je trouve ça correct pour cette qualité de produits et de cuisine même si j’aimerais des portions un peu plus grandes… C’est vrai que pour ce prix il existe de très bons restaurants mais chez Boco on peut emporter ou manger rapidement. Ça compte aussi !

Informations :

Boco Opéra
3, rue Danielle Casanova – 75001 Paris
Tél. : 01 42 61 17 67 – Ouvert de 11h à 22h, du lundi au samedi

Boco Bercy-Village
45, Cour Saint-Émilion – 75012 Paris
Tél. : 01 46 28 96 60 – Ouvert de 11h à 22h, du lundi au dimanche

Boco Saint-Lazare
5 bis, rue du Rocher – 75008 Paris
Tél. : 01 45 22 68 42 – Ouvert de 11h à 22h, du lundi au samedi

www.boco.fr

Retrouvez les restaurants Boco sur ma Carte de Paris.

BocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBocoBoco





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



6 Responses to J’ai goûté à la nouvelle Carte d’Automne de Boco

  1. épicurieuseNo Gravatar says:

    C’est vrai qu’on a beaucoup entendu parler de cette nouvelle chaine de restos. Du bon, bio, étoilé à prix raisonnables, on ne peut qu’applaudir. Tout ce que j’y ai gouté était très savoureux, mais une chose m’a tout de même révoltée : ils font payer le morceau de pain!

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Oui c’est vrai, ça m’avait choqué aussi. J’aurais pu le préciser… D’ailleurs quand la serveuse m’a dit que c’était payant, j’ai eu un peu l’impression de passer pour un con du genre « bah oui c’est payant monsieur, c’est du pain bio de campagne quand même ! » :p

  2. Pingback: Les Charcuteries Dupuy à la Villa Marthe sur l'île d'Oléron - Le Gastronome Parisien

  3. Pingback: Les Charcuteries Dupuy à la Villa Marthe sur l'île d'Oléron - Le Gastronome Parisien

  4. MagaliNo Gravatar says:

    Je trouvais le concept super jusqu’à ce que l’on me dise que les bocaux étaient jetés… pour du bio le recyclage devrait être la priorité…

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Oui c’est clair, c’est complètement absurde si c’est le cas. Sans compter que depuis la création du concept la qualité n’a eu de cesse de diminuer et les prix de gonfler. L’adresse n’a plus aucun intérêt aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑