Coup de ♥ Banh Mi Khai Tri

Published on juin 27th, 2013 | by Le Gastronome Parisien

25

Khai Tri vs Thieng Heng, deux très bons Bánh Mì à Paris

Dans l’univers fooding parisien de ces dernières années, la mode pour le Bánh Mì a déjà fait couler beaucoup d’encre et agité quelques blogueurs. Depuis très longtemps présent dans les quartiers asiatiques de Paris comme le 13ème ou le 20ème, le célèbre sandwich vietnamien est maintenant « tendance » et sort de ses frontières. Que ce soit dans les quartiers bourgeois comme dans les food-trucks, le Bánh Mì, ou du moins ce qui est nommé comme tel, est partout ! Dans cette nouvelle jungle où le moindre bout de pain avec de la carotte et de la coriandre se revendique au top de l’authenticité vietnamienne, il devient très compliqué de s’y retrouver.

Au jeu du Bánh Mì imposteur, je crois bien que celui de chez Bulma décroche la médaille d’or. Mangeant à tous les râteliers pourvus qu’ils soient rentables, le Bánh Mì devient ici une sorte de plat de viande plus ou moins vietnamien fourré dans du pain, casé dans un Bentō japonais et accompagné de Bubble Tea taïwanais. Toute l’Asie en un resto ! Manque plus que des Dim Sum à la Yoom et c’est le pompon ! Mais rassurez-vous, comme le précise leur site, « Toutes nos plats sont réalisés sur place, sans adjonction de glutamate dans le respect des normes d’hygiène françaises et européennes ». Faire de la stigmatisation de la restauration asiatique en France un argument commercial pour vendre de faux Bánh Mì à des bobos en mal d’exotisme, c’est vraiment trop fort !

Heureusement il existe encore de bonnes adresses de Bánh Mì à Paris. Comme souvent quand on parle de restauration asiatique, tout le monde se sent obligé de dire qu’il connait le meilleur Bò Bún ou les meilleurs Dim Sum de la capitale. Il n’y a qu’à voir, il suffit de taper « Meilleur Bò Bún » ou « Meilleur Dim Sum » sur Google pour se rendre compte que la presse ou les blogueurs sont tous convaincus d’avoir trouver le Saint Graal (au delà du fait que c’est bénéfique pour le référencement de leur site…).

En ce qui me concerne et s’agissant des Bánh Mì, ceux de la Librairie Khai Tri et ceux de chez Thieng Heng sont clairement mes préférés et j’aime à croire que je ne suis pas le seul à le penser ! Certains me parleront Saigon Sandwich ou Hoa Nam, oui mais non ! J’ai beau en essayer d’autres à l’occasion, j’en reviens toujours à ces deux là depuis des années. Il y a peu, j’ai eu un échange passionné avec d’autres fous de Bánh Mì pour déterminer lequel des deux était le meilleur. Je vous propose aujourd’hui de passer ces deux institutions vietnamiennes du 13ème arrondissement sur le grill et qui sait peut être trouver enfin le meilleur Bánh Mì de Paris 😉

Présentation des  Bánh Mì :

Banh Mi Khai Tri

En premier nous avons le Bánh Mì de la Librairie Khai Tri, une toute petite échoppe dans l’avenue d’Ivry. Elle a la particularité de vendre au même endroit des livres (et pas que de cuisine) et des Bánh Mì ! Véritable institution du 13ème depuis plusieurs décennies, la Librairie Khai Tri a ses inconditionnels . Plusieurs Bánh Mì sont proposés dont le Spécial en photo ici à 3.20 € et composé de Pâté de porc, de Rôti de Porc et de Chả lụa.

Banh Mi Thieng Heng

En challenger, nous avons ici le Bánh Mì de chez Thieng Heng, toujours dans cette même avenue d’Ivry. Profitant d’une situation idéale à coté de l’entrée du Tang FrèresThieng Heng fait le plein en permanence et la confection du Bánh Mì prend ici des airs de travail à la chaîne. Plus de choix qu’au Khai Tri mais toujours un Spécial de la même composition et, cette fois-ci, vendu seulement 2.50 € (Ah on est bien loin des 5.8 € de ceux de chez Bulma !).

Évaluation :

Le Lieu : Refait à neuf très récemment, le Thieng Heng marque largement ce point face à la charmante mais modeste librairie Khai Tri.

L’Accueil : Avec un service pressé mais adorable, la librairie Khai Tri se démarque du Thieng Heng où le bonjour est souvent vite expédié.

L’Emballage : Avec pour les deux un modeste sachet en papier, une serviette et un sac plastique en option, c’est le match nul.

Le Pain : Avec une très belle baguette toute simple et pas trop cuite, la librairie Khai Tri devance son homologue qui n’a pas fait de la qualité du pain sa grande priorité.

La Garniture : Grâce à une viande plus goûteuse et légèrement moins grasse ainsi qu’à des légumes coupés plus finement et une pointe de piment rouge, le Bánh Mì de la librairie Khai Tri a clairement mes faveurs. On appréciera également qu’il soit servi tiède, le rendant parfois plus digeste que son homologue. Il n’empêche que le Bánh Mì de chez Thieng Heng a de quoi se défendre avec une garniture très abondante, de larges tranches de porc et une profusion de coriandre embaumante. Un véritable régal également !

Le Prix : 2.5 € pour un spécial contre 3.2 € pour son concurrent à la librairie Khai Tri. Même un peu moins bon à mon sens, Thieng Heng marque naturellement ce point.

Bilan :

Vous aurez vite fait les calculs, le Bánh Mì de la librairie Khai Tri remporte la victoire 4 à 3 face à son voisin de chez Thieng Heng ! Ne croyez pas que j’ai truqué le jeu pour arriver au résultat qui m’arrangeait, surtout pas 😉 Blague à part, ces deux Bánh Mì méritent le détour et font clairement partie des meilleurs de Paris. On apprécie leur authenticité, leur prix dérisoire et la qualité des produits. N’en déplaise à certains, ici aussi les règles d’hygiène françaises sont respectées… Pour ma part, j’alterne entre les deux. Celui du Khai Tri pour les petites faims du midi et celui du Thieng Heng pour les grosses fringales de début de soirée ! En tout cas le débat est ouvert en commentaire alors n’hésitez pas à donner votre préférence ou pourquoi pas promouvoir d’autres challengers !

Informations :

La librairie Khai Tri
93 Avenue d’Ivry – Paris 13ème
Métro : Tolbiac
Tél : 01.45.82.12.40

Thieng Heng
50 Avenue d’Ivry – Paris 13ème
Métro : Porte d’Ivry
Tél : 01.45.82.92.95


Retrouver la Librairie Khai Tri et Thieng Heng sur la carte de mes Adresses à Paris.

Banh Mi Khai TriBanh Mi Khai TriBanh Mi Thieng HengBanh Mi Thieng HengBanh Mi Thieng HengBanh Mi Thieng Heng





Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , , , , , , , , , , , , ,


À Propos

Je suis passionné de cuisine, j’adore aller au restaurant, j’aime découvrir Paris, j’aime voyager, goûter de nouvelles cuisines, j’adore Hong Kong, je suis fou de cuisine chinoise … Comme j’ai souvent mon appareil photo avec moi, je fais un blog de tout ça !



25 Responses to Khai Tri vs Thieng Heng, deux très bons Bánh Mì à Paris

  1. GrégoryNo Gravatar says:

    Ahah bien le concept de la battle.
    Refait ça sur d’autres concepts please.
    En plus ça a un bon potentiel de click sur Google 🙂

  2. ahhh un article comme je les aime! Toujours un plaisir de te lire Alex 🙂

  3. magaliNo Gravatar says:

    J’ai justement vu un reportage hier sur le banh mi (enfin mini-reportage !) sur M6. Il paraît que le nom vient de la colonisation française au Vietnam : une déformation de « pain de mie ». L’expert que vous êtes confirme-t-il l’info ? (pour ma petite culture asiatique personnelle…)

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Je ne suis malheureusement pas un expert en cuisine vietnamienne loin de là. Par contre pour avoir fait des recherches il y a quelques temps là dessus. Je ne pense pas que ce soit vrai. Bánh Mì désigne bien le « pain » et par extension les sandwichs vietnamiens. Le mot est en effet apparu à l’époque coloniale quand les français ont introduit le pain au vietnam. En rechanche « Bánh Mì » signifie littéralement « Gâteau de Blé ». Il existe plein de plats de la cuisine vietnamienne reprenant par exemple le mot « Bánh » comme « Bánh Xèo », « Bánh Cuốn », « Bánh Bò hấp » ou le mot « Mì » comme les « Mì Vịt Tiềm » ou les « Mì Căn ». C’est donc un pur hasard que le mot « Bánh Mì » ressemble à « Pain de Mie ». C’est bien français comme attitude que de croire que le monde tourne toujours autour de nous 😉 Et puis dans un reportage à la 100% Mag j’imagine, ça fait son petit effet !

      • magaliNo Gravatar says:

        Merci d’avoir pris le temps de me répondre ! j’apprécie… et même si votre modestie doit en souffrir, vous êtes joliment calé en gastronomie asiatique ! ☺☺

      • jpongNo Gravatar says:

        Ahhhh… Enfin un blogueur qui vérifie ses sources. Sérieusement, j’en ai assez d’entendre cette connerie de « pain de mie », c’est franchement ridicule de véhiculer ce type de fausses informations à tout-va, surtout quand ça vient de pseudo-journalistes. Je précise: je suis d’origine viet et je confirme ton explication.
        Pareil pour le phở qui viendrait de « pot-au-feu »… là je suis moins formel , il faudrait faire des recherches historiques, je serais curieux de savoir. Mais tant qu’on n’a pas la source de cette information, et que celle-ci n’est pas vérifiée, ce genre d’affirmation est inutile (cela dit je ne remets pas en cause l’influence française dans la gastronomie viet pendant la colonisation, celle-ci est indéniable).
        Par rapport à l’article en lui-meme, merci de rétablir certaines vérités. Cependant meme si la librairie Khai Tri est une véritable institution et probablement un des pionniers en France, il faut savoir que son bánh mì est différent de celui-ci du Vietnam (pas de carottes au VN!). Après, on est en droit d’aimer (ou pas), mais on ne peut pas dire qu’il est plus « vrai » qu’un autre. D’autant plus que le bánh mì peut se décliner à toutes les sauces… Par contre, plutot que de parler d’authenticité, je parlerais plutot de respect des traditions, et là c’est vrai qu’avec la hype autour du bánh mì (sans parler du bò bún, du phở) ça devient n’importe quoi! Après c’est plutot une bonne chose que la bouffe viet se démocratise et sorte enfin de l’anonymat, mais faut arreter de prendre les gens pour des cons.

        • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

          Bienvenue Jpong !
          Merci à toi de confirmer l’explication. Effectivement c’est navrant d’entendre toujours autant d’imbécillités sur la cuisine asiatique.
          Pour la suite, tu as raison. Tu remarqueras que j’ai pris soin de justement ne pas parler de « vrai » bánh mì car je pense comme toi qu’il serait bien compliqué de savoir quelle version est la plus traditionnelle tellement il en existe et tellement les recettes diffèrent en fonction des régions, des habitudes et des saisons. Comme tu le dis, le bánh mì à Hô Chi Minh n’a généralement pas de carottes mais surtout du concombre. Après ce qui compte, c’est qu’il y ait un légume.
          Sans être de « vrais » bánh mì, ces deux bánh mì sont vraiment à distinguer des nouveaux bánh mì hors de prix à base de porc au caramel cacahuètes ou je ne sais quoi d’autre.
          Pour le phở, j’ai une explication plus satisfaisante à mon avis. Les cantonais disent que le phở serait une déclinaison d’un plat cantonais 沙河粉 et phở serait la retranscription phonétique en vietnamien du caractère 粉 à l’époque où les caractères étaient encore en vigueur au vietnam. Ca se rejoint quand on sait que ce caractère se prononce « fan » en cantonais et « fen » en mandarin (Avec l’accent, on est assez proche du « phở » vietnamien).
          A bientôt et au plaisir de te relire !

          • jpongNo Gravatar says:

            Ton explication me parait satisfaisante et j’aurais tendance à aller dans le même sens que toi pour l’origine du phở (mais sans aucunes certitudes). En effet, le grand-père (aussi vietnamien) de ma copine, parlait de « soupe chinoise » pour nommer le phở. Vu son grand âge (95), on se demandait s’il ne confondait pas avec une autre soupe, et il se pourrait bien qu’il disait vrai si on recoupe avec ta version.
            Bizarrement, durant mes voyages à HK, je n’ai rien gouté de similaire au phở, mais tu dois être plus calé que moi à ce niveau… En tout cas, merci de faire avancer le schmilblick 🙂

  4. Thomas B.No Gravatar says:

    Je vote pour celui de chez Khai Tri !! J’adore en plus il est un peu chaud !!

  5. Pingback: Mon Chinatown parisien à moi ! - Le Gastronome Parisien

  6. V.HoangNo Gravatar says:

    Thieng Heng a ma faveur car en plus du Banh Mi, ils ont d autres specialités moins connus et moins mode comme Le Banh Khaoi Mon, Bang Gio etc…..

  7. EmileNo Gravatar says:

    Bonjour,
    Je suis tombé un peu par hasard sur votre blog.
    Je vous confirme que Khai Tri est sans doute le meilleur sandwich viet qui m’a été donné d »essayer. J’ai connu cette librairie quand j’étais à la fac, il y a maintenant euuuh 17 ans (ouch !) et ce sont toujours les mêmes personnes qui font les banh mi ! Il faut aussi indiquer qu’ils proposent de très bons desserts (ce qui n’est pas le point fort de la cuisine asiatique).

    Je suis d’origine vietnamienne. Et je peux aussi vous donner une explication sur le nom.
    Banh signifie gâteau ou toute préparation à base de pâte que l’on cuit. Vous citer les Banh xeo pour les crêpes, les banh cuon pour les raviolis vietnamiens.
    Mi signifie pâtes, dans le sens nouilles. Mi xao = pâtes sautées par exemple.
    En revanche, si on associe les deux, cela ne veut rien dire o_O.
    En fait, banh mi signifie : pain tout simplement.

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Merci de votre commentaire Emile ! Je vous rejoins sur les desserts, ils sont pas mals du tout là-bas. SI vous faites des découvertes de cuisine vietnamienne, n’hésitez pas à les partager ici 🙂

      A bientôt !

  8. Claude C.No Gravatar says:

    Bonjour BANH MI du 7, rue Volta à déménager au 81,rue Tubigo 75003 Paris métro Temple

  9. MayaNo Gravatar says:

    Bonjour
    Je vous trouve un peu sévère avec Bulma… perso j’ai bien aimé leurs sandwitch… et étant intolérante au glutamate (ça me donne des maux de tête), eh bien c’est toujours bon de savoir qu’il n’y en a pas ! Pour le prix c’est ptet justifié par rapport à la qualité des produits qu’ils mettent ?
    Après je ne suis pas une experte ni une fan de sandwitch en général, donc… mais mon copain (vietnamien) est comme vous un fan de ceux de la librairie !

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bonjour Maya et bienvenue !

      J’ai pris Bulma comme bouc-émissaire mais ça aurait pu être un autre de cette nouvelle génération de vendeurs de banh mi qui n’y voient qu’un moyen de faire de l’argent et de surfer sur une mode. Bulma est un cas qui m’agace davantage car leur concept fait l’amalgame avec des spécialités de toute l’Asie. Alors qu’en France, les cuisines asiatiques souffrent depuis toujours de cet amalgame et que la tendance partout ailleurs est justement au retour aux origines des spécialités de chaque pays ou région, faire un restaurant de ce genre est une totale régression et n’aide pas à donner de la visibilité aux français sur les cuisines asiatiques. C’est l’esprit inverse de ce que j’essaye de faire sur ce blog. J’espère que vous comprenez que j’ai du mal à vanter leur démarche ici :S

      Ce qui m’a le plus gêné dans cette phrase du site de Bulma, ce n’est pas le coup du glutamate mais plutôt le coup des règles d’hygiène. J’y vois, au mieux, un argument ridicule pour rassurer le bobos, au pire, une stigmatisation des vendeurs historiques de banh mi. Après sur la qualité, je ne doute pas qu’ils utilisent de bons produits et fassent de « bons sandwichs asiatiques ». Le prix est aussi justifié car tu payes le concept, le loyer plus élevé, la déco, la boite de com’, le webmaster et le beau packaging. Personnellement, comme j’ai juste envie de manger un bon banh mi et qu’une serviette en papier blanche me suffit, je ne vois pas de raison de payer plus cher et je préfère rester fidèle aux vendeurs que j’aime depuis des années.

      J’ai écrit cet article à un moment où on lisait partout dans la presse spécialisée des papiers pour expliquer combien tous ces nouveaux vendeurs de banh mi étaient les plus formidables de Paris. J’ai voulu pour ma part prendre le contre-pied et parler des vendeurs historiques tout aussi méritants et qui ne bénéficient malheureusement pas de relais médiatiques.

      Merci pour cet échange et longue vie au Khai Tri 😉

  10. T.VanNo Gravatar says:

    Je vote aussi pour la librairie Khai Tri 🙂
    Merci mille fois pour ce post qui donne au Khai Tri la valeur qu’il mérite. Les meilleurs sandwichs viets de Paris !
    Même si au Vietnam, ils n’ont pas tout à fait la même tête… D’ailleurs, ce sont plus précisément des « banh mi kep » ou « banh mi kep thit » quand ils sont à la viande (thit = viande, logique hum). Et cela n’a rien à voir avec le pain de mie.
    Aux Etats-Unis, où l’engouement a commencé bien plus tôt qu’ici, on appelle même ce sandwich « banh mi Ba Lê », en référence à l’enseigne qui l’a popularisé là-bas. « Ba Lê » signifiant « Paris » en sino-vietnamien d’avant l’époque coloniale…. Étonnant n’est-ce pas?
    Sinon, les meilleurs « banh mi thit » d’Europe, je crois que c’est ma tante qui les fait…. en Belgique 😉

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bienvenue T.Van.

      Merci de votre commentaire avisé et de ces précieuses informations ! Non je ne connaissais pas le nom donné aux états-unis, en effet, étonnant.

      à bientôt !

  11. Pingback: Ma première fois à Paris… à 25 ans | I am a Tourist

  12. ToànNo Gravatar says:

    Alors là, je suis scié … 2 institutions des véritables banh mi cités dans un blog aussi visité ! Quel honneur pour la cuisine asiatique ! en même temps, je ne suis pas certain que ce soit un bon truc de révéler ces adresses plutôt confidentielles 😉
    Quant aux dimsums de Yoom et aux banhmi de Bulma … j’adore ta prose !
    Bravo

    • Le Gastronome ParisienNo Gravatar says:

      Bienvenue sur le blog Toàn !

      Merci de ton message ! Oh il faut être partageur et encourager ces commerçants méritants qui sont souvent tristement oubliés de la presse traditionnelle. Mais tu as raison pour le Khai Tri qui a une production quotidienne limitée, c’était pas la meilleure des idées 😉 A ce propos, si tu as quelques adresses à toi à me glisser au passage, je suis preneur 😉

      Au plaisir d’échanger de nouveau.

      • ToànNo Gravatar says:

        Des adresses pour les Banh Mi ? Je dirais que Thieng Heng est un must, mais c’est très affectif, car on y allait en famille après les courses chez Tang Frères//ParisStore.
        Je continue à parcourir ton blog, car je suis aussi fan de dim sum (comme servis à HK) et surtout de … canard laqué à la pékinoise !

  13. LymNo Gravatar says:

    Merci pour ce post, de 2013 certes mais je n’ai testé les deux côte à côte que ce samedi ! Et bien, pour nous aussi – on s’est partagé un spécial de chaque enseigne – khai tri est définitivement meilleur, la viande plus fine, plus savoureuse, la baguette bien meilleure, l’accueil charmant. Même le rapport qualité-prix me semble meilleur. Le seul point que je marquerais pour thieng heng est la plus grande variété de garniture (on était avec un végétarien qui a apprécié l’option sandwich végétalien même s’il a trouvé le tofu sec et relativement sans intérêt face à la garniture très aromatique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑